Actualité

Article

Les abeilles : une espèce indispensable à la survie de l’homme et de la nature

Les abeilles : une espèce indispensable à la survie de l’homme et de la nature

Share Button

Ce n’est pas nouveau, les colonies d’abeilles diminuent fortement chaque année… Dans certaines régions du monde et même en France, elles ont disparues parfois soudainement. Ce phénomène est d’autant plus préoccupant quand on connaît l’importance des abeilles à la fois pour la diversité végétale et les cultures, impactant par extension l’homme et la nature. Plusieurs raisons sont à l’origine de la disparition de ces pollinisateurs, grâce à une prise de conscience, des solutions émergent tout de même pour contribuer à la sauvegarde des abeilles.

Une disparition généralisée à l’ensemble du globe

Nommé ‘syndrome d’effondrement des colonies’, ce phénomène est particulièrement observé en Europe. En effet, le taux de mortalité est très important dans certaines régions d’Europe puisqu’il peut atteindre 80%...Selon les rapports, il manquerait 13 millions de ruches en Europe. En France, chaque année, on estime que 30% des ruches disparaissent. Le reste du monde n’est pas épargné puisque la Chine, suite à l’utilisation à outrance de pesticides subit une disparition quasiment totale de ses pollinisateurs.

Les raisons de l’extinction des abeilles

Les pesticides sont une des raisons principales à la mortalité des abeilles, notamment à cause des néonicotinoides qui perturbent le système nerveux des abeilles. Mais il existe aussi d’autres causes telles que les parasites, la propagation de maladies, la diminution et le manque de diversité des fleurs réduisant ainsi les ressources alimentaires, l’apparition de nouveaux prédateurs (frelon asiatique par exemple), le changement du climat et la pollution sont également des causes non négligeables, tout comme les ondes magnétiques qui troublent nos chères amis les abeilles….

Quels sont les impacts de la disparition des abeilles pour l’homme et la nature ?

L’extinction d’une espèce végétale ou animale s’avère toujours dommageable et s’accompagne souvent de conséquences néfastes. La disparition des abeilles se révèle encore davantage préjudiciable pour nous quand on sait que l’abeille et d’autres pollinisateurs contribuent à la production des ¾ des cultures à l’échelle du monde ! En effet, par son effet pollinisateur, elles permettent ainsi à l’homme de se nourrir…L’autre impact réside dans la diversité végétale. La reproduction des espèces végétales dépend de ces pollinisateurs (4000 variétés de végétaux, soit 80% des espèces), sans l’action de l’abeille, notre environnement et nos jardins tendent à changer et à évoluer avec la disparition de certaines variétés…

Les solutions pour endiguer l’extinction des colonies d’abeilles

Même si la Commission Européenne s’est penchée sur le sujet depuis quelques années et a établi un moratoire de 2 ans sur les néonicotinoides, le chemin est encore long pour interdire totalement les pesticides. Restons positif, nous pouvons aussi agir à notre niveau comme le veut la fameuse légende de Pierre Rabhi et du petit colibri ! S’il y a un bien geste à adopter, c’est de bannir les pesticides de votre jardin ! Mauvais pour la planète et notamment pour les nappes phréatiques, ils le sont aussi pour les abeilles, (certaines jardineries d’ailleurs reprennent vos bidons de pesticides). Autres actions faciles à mettre en place, planter des arbustes et fleurs mellifères, ils attireront les abeilles et leurs permettront de se nourrir ! La sauvegarde des abeilles passe également par l’aide aux apiculteurs. Depuis 10 ans, environ 15 000 apiculteurs ont dû mettre la clé sous la porte…Pour faire face, des associations sont nées pour contribuer à la sauvegarde des abeilles et pour soutenir la profession, tout en impliquant le grand public. Il est désormais possible avec un toit pour les abeilles par exemple de parrainer une ruche à son nom chez un apiculteur de sa région. En contrepartie, des pots de miel de la ruche parrainée sont envoyés chaque année !

Le constat est plutôt morose, mais face à l’urgence nous devons tous nous mobiliser, tant au niveau des pouvoirs publics que les jardiniers du dimanche ou les agriculteurs ! Nous avons tous un rôle à jouer surtout quand notre survie en dépend…Alors que certains pays essayent de contourner le problème en mettant en place des pollinisateurs ‘humains ‘ ou ‘robots’, et si nous nous posions plutôt la question de trouver des alternatives aux pesticides, permettant ainsi d’éliminer champignons et autres maladies des cultures ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de résoudre l'opération pour poster un commentaire *

Catégories

Inscription à la newsletter

Je veux recevoir les offres promotionnelles de Blackfox
facebook_ah2015
facebook_ah2015
facebook_ah2015