Archives mensuelles : septembre 2019

Zoom sur la pomme, fruit de l’automne

Le saviez-vous ? La pomme est le fruit préféré des Français ! Elle est très présente dans nos vergers…et c’est la star des étales du primeur. Nous avions donc envie de partir à sa découverte : son histoire, comment la cultiver et la cuisiner… Blackfox vous aide à mieux connaître ce délicieux fruit d’automne.

L’histoire de la pomme

La pomme serait apparue sur terre il y a 80 millions d’années… L’histoire raconte que les premières pommes poussaient à l’état sauvage dans la région sud du Caucase jusqu’au sud de la Chine.

L’homme du néolithique l’a dégustait de la Turquie jusqu’à l’actuelle Europe.

Déjà si populaires, on retrouvait les pommes dans les récits mythologiques… Hercule dû d’ailleurs voler celles du jardin des Hespérides ! Mais aussi dans les récits religieux, lorsque la pomme devient le fruit défendu du paradis terrestre…

Les Romains ont quant à eux eu un rôle important dans son implantation en Europe. Au fil de leurs voyages, ils cultivaient jusqu’à une trentaine de variétés de pommiers…Rien que ça !  

Aujourd’hui, il existerait plus de 10 000 variétés différentes dans le monde, mais seulement une dizaine d’entre elles s’inscrivent dans la production mondiale. En effet, selon leurs variétés, les pommes n’ont pas les mêmes vertus et les mêmes modes de consommation. Certaines sont succulentes crues, à croquer, d’autres sont plus adaptées à la cuisson, ou encore pour la fabrication de jus… Les plus produites sont les célèbres Golden, Gala et Granny Smith ! En France, le plus gros de la production se trouve dans la région du Tarn et Garonne.

Comment cultiver des pommes au jardin ?

Cultiver vos pommes au jardin, c’est possible !

Les plants de pommiers sont vendus en jardineries et pépinières,  et se composent de deux parties : Le porte-greffe, qui contrôle la croissance du tronc, ainsi que le scion, qui contrôle l’arrivée du fruit.

Quelques conseils pour bien choisir votre plant :

  • - Les plants de pommiers sont vendus en jardineries et en pépinières. Pour plus de choix en termes de variétés de fruits, nous vous conseillons de vous tourner vers un pépiniériste.
  • - Les pépiniéristes vous orienteront alors vers le pommier le plus adapté à votre jardin et à l’emplacement que vous souhaitez lui donner.
  • - Votre futur pommier doit paraître équilibré des deux côté du plant
  • - En soulevant le plant du pot, n’hésitez pas à vérifier si son système racinaire n’est pas trop développé.
  • - Vous pouvez aussi contrôler si le plant ne possède pas de blessures qui risqueraient de ralentir son développement…

Pour le planter, on privilégiera la période de novembre ou celle de mars, avant ou après les gelées, qui ont tendance à durcir la terre… Et comme dit si bien le vielle adage « A la Saint Catherine (c’est-à-dire le 25 novembre), tout bois prend racine » ! Votre pommier bénéficiera donc des pluies de l’hiver qui tomberont à pic dans son développement.

Puisque le pommier n’est pas auto fertile, il vous faut planter deux pommiers pour voir apparaître des pommes. En effet, ils se fécondent entre eux. Si jamais vous n’avez pas la place d’en installer au moins deux au jardin, privilégiez une variété auto fertile…

Les étapes de sa plantation :

  • 1)      Choisir un endroit ensoleillé du jardin
  • 2)  Laisser 10 mètres entre chaque pommier  
  • 3)  Quelques jours avant la plantation, creuser un trou d’environ 80cm de profondeur et 60cm de large
  • 4)  Nettoyer le fond du trou, en enlevant cailloux et racines indésirables, et y déposer un lit de sable pour faciliter le drainage ainsi que du compost et de la terre
  • 5)  Se munir d’une paire de gants plantation afin d’effectuer des gestes précis sans se mouiller les mains
  • 6)  Il est nécessaire de tailler les racines et rameaux du plant : raccourcir d’environ un tiers les branches les plus longues, et couper les racines abimées
  • 7)  Recouvrir les racines d’une mixture  à base d’eau, de terre et de compost
  • 8)  En fonction de la taille du plant, il est bon de placer un tuteur dans le trou, afin d’aider l’arbre à pousser correctement
  • 9)  Placer le plant à la même profondeur que celle de son pot
  • 10)  Recouvrir le plant avec de la terre et du compost et l’attacher au tuteur

Les premières fleurs apparaîtront au printemps… En été, lorsque les pommes pousseront, il sera bon de pratiquer le démariage des fruits : c’est-à-dire ne garder qu’un fruit sur deux, pour laisser de la place aux autres !

Cuisinez une recette à tomber dans les pommes…

Et si on alliait la saveur de la pomme, à la douceur des amandes et du miel ?

  • 40 minutes de préparation
  • 30 min de cuisson

Les ingrédients nécessaires pour une tarte pour 6 personnes :

  • - 250 grammes de pâte feuilletée
  • - 6 pommes Golden
  • - 70 grammes de beurre
  • - 2 cuillères à soupe de miel
  • - 100 grammes de sucre
  • - 100 grammes d’amandes effilées

Etape 1 : Avant de commencer votre préparation, mettre à préchauffer votre four à 210 degrés.

Etape 2 : Garnir le fond d’un moule à tarte avec la pâte feuilletée et couper les 6 pommes Golden en fines lamelles, en les disposant sur la pâte  

Etape 3 : Passer le tout au four durant 20 minutes

Etape 4 : Dans une casserole, faire fondre les 70 grammes de beurre à feu doux, y ajouter le miel, les 100 grammes de sucre, ainsi que les amandes effilées.

Tarte aux pommes, amandes et miel

Etape 5 : Sortir la tarte du four et napper les pommes de la préparation. Repasser le tout au four quelques minutes pour faire dorer le dessus.

Il ne reste plus qu’à déguster… Miam ! Les meilleures pommes se croquent en automne… Alors profitons-en ! Par ailleurs, tous les trois premiers week-end de septembre, de nombreux vergers français ouvrent leur porte aux grand public ! L’occasion de découvrir en famille un métier et une passion autour de la pomme…


Quel gant porter pour ne pas se couper en bricolant ?

L’arrivée de l’automne offre l’occasion de bricoler au jardin, de donner un nouveau souffle à l’agencement du potager, de rénover un cabanon ou un portail par exemple… Alors pour vous permettre de bricoler en toute sérénité, Blackfox a mis au point un gant vous protégeant des éventuelles coupures : le gant anticut. Découvrons quand l’utiliser et comment bricoler en toute sécurité. 

De quoi est-il composé ?

Sur la manchette, il est composé d’un tricot réalisé avec 4 fils (fibre de verre, polyéther,polyester, élasthanne) et est enduit de nitrile sur la paume et les doigts permettant une bonne adhérence. Son élasticité facilite donc son enfilage et accroît le confort.

Suite à des tests de vérification sur sa résistance (selon la norme EN 388), le gant anticut obtient les notes suivantes : 4/4 de résistance à l’abrasion, 5/5 de résistance au tranchage, 4/4 de résistance aux déchirures en tout genre, et 3/4 en termes de perforation.   

Quand utiliser un gant anti-coupures?

Bricoler dans le fond du jardin ou dans le garage, c’est l’opportunité de consacrer du temps à votre “chez vous”... Et que vous soyez un bricoleur aguerri ou “du dimanche”, vous pouvez être amené à manipuler des plaques de verre, d’acier, de fer, faire de la plomberie ou encore un peu de mécanique ! Quand on aime bricoler, ces différents cas de figures sont réguliers, ce qui peut nécessiter une protection fiable de vos mains. Alors, lorsque vous manipulez des matériaux abrasifs et coupants, les gants anticut seront votre meilleur allié.

Bricoler en toute sécurité 

Voici une liste de quelques bons gestes pour bricoler sereinement ?

  • Le vieux jean du fond du placard, que vous ne portez plus depuis des années, peut aisément vous servir à l’occasion de vos activités de bricolage ! Il vous préservera d’éventuelles éclaboussures. Aussi, n’hésitez pas à vous munir d’une paire de lunettes pour protéger vos yeux.
  • Si vous bricolez en intérieur, prenez le temps de dégager l’espace en enlevant tous les meubles encombrants  
  • Il peut être bénéfique de délimiter une zone de sécurité autour du lieu où vous bricoler;  afin de protéger les personnes les plus fragiles ou tout simplement votre environnement.
  • Pour bien distinguer vos gestes et être à l’aise tout aux long de vos travaux, prenez le soin de bricoler dans un endroit correctement éclairé !

La gamme de gants Blackfox propose aussi d’autres modèles adaptés à différentes formes de bricolage… Le gant brico par exemple, qui peut être porté à l’occasion de travaux de bricolage précis demandant une grande dextérité. Mais aussi le gant control, spécialement adapté aux travaux de manutention. Cliquez ici pour trouver les gants Blackfox dans le magasin de bricolage ou la jardinerie la plus proche de chez vous !

Tout savoir sur la cueillette des champignons

Ah la cueillette des champignons… Le moment idéal pour passer du temps en famille et respirer l’air frais de la nature ! Pour que cette activité soit réussie, il est important de maîtriser quelques points essentiels : le moment de la récolte, les différents lieux possibles et surtout les champignons qui peuvent être dégustés. Blackfox vous dit tout !

Quand récolter les champignons ?

L’automne offre un climat et un environnement propice au développement des champignons, puisqu’elle mêle pluie et températures modérées. La poussée des champignons dépend aussi, et surtout, de la quantité de pluie tombée. Si vous observez plus d’une semaine de pluie à la fin de l’été et au début de l’automne, alors préparez-vous à partir à la cueillette des champignons le week-end venu. Sachez que les conditions climatiques ont un fort impact sur la poussée des champignons ! Il n’est pas rare d’en voir apparaître quelques jours après un orage.

Où et comment récolter des champignons ?

Forêts, sentiers, prés… Les champignons poussent dans des sols humides et riches en humus. N’hésitez pas à soulever des tas de feuilles car de nombreux champignons apprécient s’y développer !

Il faut vous être familiarisé avec les différents types de champignons pour ne pas risquer de récolter une espèce toxique. D’ailleurs, vous trouverez de nombreuses associations de cueilleurs de champignons qui organisent des sorties au bon moment et en petit groupe.

Voici quelques règles à respecter pour cueillir des champignons en toute sérénité :

  • - Ne prélevez que des champignons en bon état,  fermes et mûres
  • - Ne cueillez que les variétés que vous pouvez identifier pour ne prendre aucun risque
  • - Coupez le champignon à la base, à l’aide d’un couteau
  • - Habillez-vous en conséquence pour ne pas vous faire mal avec les ronces et gardez les pieds au sec. Pantalon épais, coupe-vent et bottes de pluie sont de mises !

Quels champignons peut-on récolter ?

A l’occasion d’une balade en forêt, vous tomberez donc à coup sûr sur différents champignons qui poussent à tout va ! Mais avant de passer à la récolte, il est impératif de savoir quels sont les champignons comestibles.

Les cèpes et les girolles sont deux espèces de champignons comestibles et excellents à déguster ! Ce sont des champignons mycorhiziens, c’est-à-dire qu’ils sont en totale symbiose avec les arbres. Le chêne, le noisetier, le pin, l’épicéa, ou encore le hêtre… C’est sous ces arbres que les champignons poussent. Alors, commencez par bien lever le nez pour identifier les arbres qui abriteront les cèpes et les girolles…

Pour le cèpe, privilégiez les zones ombragées, riches en mousse. On le reconnaît grâce à son chapeau en forme de « bouchon » de couleur variable : jaune, brun, rose, rouge, blanchâtre ou grisâtre. Son pied est de couleur blanche.

Récolte de Cèpes

Quant à la girolle, elle se pare d’une robe dorée. Son chapeau est légèrement recourbé et gondole. Si l’on observe sous le chapeau, vous distinguerez aisément des plis qui descends jusqu’au pied.

Récolte de girolles

Il existe d’autres espèces de champignons comestibles, que vous trouverez assez facilement dans la nature :

-          Le coprin chevelu : ce champignon pousse en troupe et est facilement repérable dans les prés. Il est impératif de ne consommer que les coprins chevelus de couleur blanche, c’est-à-dire qui ne sont pas encore arrivés à maturité. S’ils présentent une couleur grisée ou noir, il ne faut pas les cueillir ni les manger car ils peuvent s’avérer toxiques. Sachez qu’une fois les champignons ramassés, il est important de les déguster dans la journée

Coprin chevelu

-          Le rosé des prés : Ce champignon est excellent et facile à trouver. En effet, comme son nom l’indique, il se niche dans les prés, surtout ceux occupés par des vaches ou chevaux. Son chapeau mesure entre 3 à 10cm, et son pied jusqu’à 8cm, de couleur blanche. Son odeur est agréable et s’apparente à celle du champignon de Paris.

-          La trompette de la mort : Ce champignon est entièrement creusé de l’intérieur et possède une forme d’entonnoir. Son chapeau est onduleux et irrégulier, de couleur noir ou brune. Il mesure entre 5 à 10cm de hauteur. Concernant son pied, il possède une forme de tube, en continuité avec le chapeau. Lorsqu’il fait très humide, la trompette de la mort noircit davantage. Ce champignon se trouve en troupe, dans les endroits humides, il est donc courant de le voir pousser juste après quelques jours de pluie. Dans les bois, sous les châtaigniers, noisetiers, hêtres ou encore les chênes…la trompette de la mort se cache souvent sous les feuilles et n’est pas toujours facile à trouver.

Quelques trompettes de la mort

Vous êtes désormais parés pour une longue balade en nature, à la recherche des plus beaux champignons ! Et si des doutes persistent quant à la comestibilité de certains champignons, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien... 

En septembre, on s’active au jardin !

Fin de l’été, début de l’automne… Le mois de septembre est au cœur de deux saisons. La canicule étant passée, la végétation peut alors respirer et c’est l’opportunité de profiter de votre jardin. Récolte de fruits et légumes, préparation des semis d’automne-hiver, travaux d’entretien… Bref, en septembre, on s’active au jardin !

Le mois de l’abondance

Courgettes, poivrons, haricots, tomates, aubergines… En septembre, il est encore temps de récolter les derniers légumes du soleil. Et ceux de l’arrière-saison se mettent aussi à pousser… Potirons, courges, choux, roquette, laitues, poireaux !

Mais il n’y a pas que les légumes qui poussent abondamment au jardin. En effet, les fruitiers sont aussi d’actualité. Vous pouvez récolter les pommes, poires, le raisin et les prunes tardives par exemple. D’ailleurs, sachez que les poires doivent être directement cueillies sur leur arbre. Il est inutile d’attendre que le fruit tombe et s’abîme… En règle générale, si les fruits se détachent facilement, c’est qu’ils sont suffisamment mûrs ! Alors à vos paniers et en avant toute pour une belle récolte sous les derniers rayons de soleil d’été.

Semer

Le mois de septembre est une excellente période pour préparer le potager d’automne-hiver ! Vous pouvez désormais semer les légumes d’hiver : le chou, la laitue, mâche, roquette, épinards, oseilles, navets, oignons, radis, poireaux… Comme d’habitude, n’hésitez pas à enrichir la terre de compost afin de favoriser leur développement. Veillez à maintenir votre terre humide au maximum jusqu’à la levée des graines.

Et puisque l’on parle de graines, celle de vos fleurs fanées peuvent vous intéresser ! Vous pouvez d’ores et déjà supprimer les fleurs fanées et récolter leurs graines : œillets d’indes, capucines, soucis, gaillardes, dahlias, roses trémières, lupins… Pour en replanter au printemps  prochain, il suffit de faire sécher les graines récupérées et les entreposer dans un bocal opaque, dans un lieu sec et abrité.

Les travaux au jardin

Votre pelouse a souffert cet été avec la chaleur et surtout les périodes de canicule… La solution ? Il faut la scarifier. Ainsi, vous obtiendrez une pelouse plus résistante, plus dense et prête pour l’automne. Il existe trois types de scarificateur différents : manuel, électrique ou encore thermique.

Nos conseils pour une pelouse correctement scarifiée :

  • - Votre terrain doit être légèrement humide. Si ce n’est pas le cas, mieux vaut attendre les prochaines pluies. 
  • - Il est important de ne pas la scarifier de manière trop profonde, afin de ne pas la détruire. Conservez entre 2 à 4 mm de profondeur.
  • - Pour n’oublier aucun recoin de votre pelouse, scarifiez-la par passages croisés. N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un conseiller en jardinerie, ou en visionnant le tutoriel suivant : https://www.youtube.com/watch?v=mUwZ045dTG

Vos haies ont besoin d’une petite coupe afin de poursuivre le bon développement.. Deux tailles dans l’année sont nécessaires, une au printemps et une autre à la fin de l’été. Avant de vous lancer dans la taille de votre haie, sachez que la base doit être plus large que la cime, pour que chaque arbuste qui la compose bénéficie d’assez de lumière. Retenez que chaque année, la haie doit perdre la moitié de sa nouvelle pousse. Vous éliminerez alors les rameaux placés au centre, le vieux bois et les branches qui vous paraissent abîmées. N’ayez pas peur de légèrement dégarnir le haut de votre haie, cela lui fera du bien et elle se redéploiera dans les semaines suivantes.

Chaussez une paire de bottes ainsi qu’une paire de gants, et le tour est joué pour partager un moment de complicité avec la nature.