Tous les articles par Claire Lefort

Zoom sur la figue, fruit estival

N’avez-vous pas toujours rêvé d’avoir un figuier au jardin ? Et bien laissez-vous tenter ! Si le figuier est correctement exposé et bien entretenu, il vous donnera des fruits dès l’été ou à l’automne… Découvrons sans plus attendre comment le cultiver.

Mais qui est vraiment le figuier ?

Le figuier, aussi appelé Ficus carica, est un arbre fruitier originaire de Mésopotamie. L’histoire raconte qu’en 2 500 avant J.-C., les égyptiens nourrissaient leurs oies avec des figues… Plus tard, c’est sous un figuier que les célèbres Romulus et Remus furent allaités par une louve. Dans le jardin d’Eden, on considère la figue comme le fruit défendu ! Les feuilles du figuier servaient à Adam et Eve pour cacher leur nudité.

Sachez que le fruit du figuier n’est pas la figue, mais ses grains croquants situés à l’intérieur. Quant aux filaments roses, ils représentent eux les fleurs du figuier. Aujourd’hui, on dénombre plus de 250 variétés de figues comestibles. Malgré ses origines orientales, le figuier peut s’acclimater aux régions françaises, tant que les températures ne descendent pas en dessous de -15degrés en hiver. Il est très apprécié au jardin, surtout l’été car il apporte de l’ombre et une certaine fraîcheur…

Comment obtenir de délicieuses figues au jardin ?

La plantation : On plante généralement le figuier à l’automne, jusqu’au printemps, dans un terrain frais et profond. Les jeunes figuiers sont sensibles au froid, plantez-les donc dans un endroit abrité. Apportez du compost lors de la plantation, afin de favoriser le développement de l’arbre fruitier.

L’entretien : La première année, taillez le jeune plant à 3 yeux. Puis, la deuxième année, taillez les 3 rameaux obtenus sur 3 yeux. Enfin, la troisième année, taillez une nouvelle fois sur 3 yeux les rameaux obtenus. Sélectionnez les drageons les plus développés et les mieux placés et supprimez les plus faibles. Selon les variétés, les figuiers n’ont pas besoin du même taux d’arrosage. Cependant, sachez que les figuiers supportent très bien la chaleur et n’ont pas besoin d’apport d’eau trop conséquent. Lors des périodes de fortes chaleurs, les jeunes plants doivent être arrosés assez régulièrement. Si jamais il souffre d’un manque d’hydratation, leurs feuilles se verront flétrir…

La récolte : Elle se fait en été, au mois d’août, ou au début de l’automne ! Les fruits sont mûrs lorsqu’ils sont mous et que la peau se craquelle légèrement. Sachez qu’en France, il est possible de récolter certaines figues deux fois sur une même année, ce sont les bifères… Au mois de juin, ce sont les « figues fleurs », puis arrivent ensuite les figues d’automne. On compte parmi ses variétés bifères, la « Goutte d’Or », « Blanche d’Argenteuil » et la « Caromb ».

Et si vous ne voyez pas de figues apparaître ? Considérez cela comme normal… En effet, le figuier est un arbre qui nécessite une période d’enracinement importante. Un arrosage régulier durant les premières années sera nécessaire pour voir apparaître les premières figues.

Si les figues ne mûrissent pas ? Pas de panique ! Il arrive assez fréquemment que les figues ne mûrissent pas. Cela peut être dû aux raisons suivantes :

  • - L’arbre manque de soleil
  • - Il n’est pas encore suffisamment enraciné pour donner vie à des fruits
  • - Il ne trouve pas sa place où vous l’avez planté. Soit il est trop exposé au vent, ou encore la chaleur n’est pas suffisante. S’il n’est pas trop gros, n’hésitez pas à le déplacer !

Cuisinez une tarte aux figues

La fameuse tarte aux figues… Un vrai délice ! Lancez-vous dans sa préparation avec des figues toutes droites venues du jardin.

Pour 4 personnes, il vous faut :

  • - 1 rouleau de pâte brisée
  • - 10 figues du jardin
  • - 80g de poudre d’amandes
  • - 15cl de crème fraîche
  • - 1 sachet de sucre vanillé
  • - 3 cuillères à soupe de confiture d’abricots

Etape 1 : Choisissez un moule, recouvrez-le de papier sulfurisé et garnissez-le de votre pâte brisée. Réservez le tout au frais.

Etape 2 : Rincez vos figues et coupez-les en deux.

Etape 3 : Préchauffez le four à 210 degrés, thermostat 7. Puis, dans un récipient, mélangez la crème fraîche avec la poudre d’amandes et le sucre vanillé.

Etape 4 : Sortez la pâte du frais, et versez-y la préparation. Disposez par-dessus les figues préalablement coupées. Enfournez durant 40 minutes.

Etape 5 : Faites chauffer la confiture d’abricots, diluée avec un peu d’eau. Nappez le tout sur la tarte.

Et le tour est joué ! Bonne dégustation.

Le figuier n’a plus de secrets, ou presque, pour vous… De quoi lui trouver une place privilégié au jardin dès l’arrivée de l’automne. 

Comment aider les petits animaux du jardin à supporter la chaleur ?

Cet été, nous avons la chance de profiter d’un large soleil sur une majeure partie de la France… Cependant, une période de sécheresse s’est installée, faisant alors souffrir les végétaux et les animaux sauvages. Avec Blackfox, apprenez à leur venir en aide en pratiquant quelques gestes très simples.

Leur offrir de l’eau quotidiennement

Nous ne pensons pas toujours aux petits animaux sauvages qui passent par le jardin et qui subissent aussi les fortes chaleurs… Leur donner à boire est un geste primordial pour les protéger. Les oiseaux et hérissons n’ont pas moyen de s’abreuver dans les flaques d’eau ou ruisseaux habituels… Il vous suffit donc de placer une soucoupe d’eau sur votre balcon ou dans le jardin, à l’ombre et loin du passage des chiens et des chats ! Cette coupelle d’eau ne doit pas mesurer plus de 4 cm de hauteur, au risque de voir s’y noyer des insectes, telles que les abeilles, ou bien de petits oiseaux…. La technique idéale est de placer des cailloux dans le fond de l’eau, pour éviter tout risque de noyade. Pensez à changer l’eau très régulièrement afin d’éviter la propagation de maladies.

Les mamans hérissons ont besoin d’eau pour fabriquer du lait et nourrir leurs petits… Ce geste n’est pas anodin et sauvera sans doute des vies !

S’occuper des oisillons perdus

Un grand nombre d’oisillons sont encore dans leur nid…Tels que les chouettes, les martinets ou bien les hirondelles. S’ils sont placés sous les toits, là où il fait très chaud, les oisillons auront tendance à s’approcher du bord pour prendre un semblant d’air ! Là est le risque de chute… Si jamais vous en retrouvez-un et qu’aucun chat n’est dans les parages, n’hésitez pas à le replacer sur une branche ou dans son nid si vous y avez accès. Leurs parents ne sont pas loin et viendront les récupérer…

Attention : sachez que le martinet ne peut pas s’agripper à une branche d’arbre car ses pâtes sont trop courtes. Alors deux options s’offrent à vous :

  • - Si les ailes sont aussi longues que sa queue, vous pouvez l’aider à s’envoler
  • -Si jamais ce n’est pas le cas, c’est qu’il est encore trop jeune pour prendre son envol… Il est donc important de prendre contact avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux

Laissez les animaux sauvages entre de bonnes mains

Hérissons, fouine, écureuil, oiseaux… tous ces petits animaux sauvages susceptibles de passer par votre jardin ne peuvent pas être ramenés chez vous. En effet, il est difficile de se substituer à un parent. De plus, ses chances de survie sont nettement plus importantes dans la nature. Par exemple, les  oiseaux ne mangent pas de mie de pain mouillée et ne doivent pas ingérer de lait, toxique pour eux.

Si vous tombez nez à nez avec une des bébés hérissons en plein soleil, protégez-les  en les plaçant à l’ombre…et attendez le retour d’un parent. Si jamais un oiseau ou un hérisson adulte est blessé, appelez sans plus attendre l’Union Française des Centres de Sauvegarde de la faune sauvage. Ils vous expliqueront la marche à suivre et prendront en charge l’animal si besoin !

Vous êtes désormais paré pour prendre  soin des petits animaux sauvages qui nous entourent…Des gestes simples qui permettent de sauver des vies et entretenir la faune.

Et si on faisait de la confiture de fleurs ?

En cette période estivale, jouez la carte de l’originalité en ajoutant une touche florale à vos confitures maison… Rose, pissenlit ou encore jasmin…De délicieuses recettes à base de fleurs de saison !

Gelée de rose

Laissez-vous tenter par une délicieuse recette de gelée aux pétales de rose... Prévoyez 10 minutes de préparation et 10 minutes de cuisson pour 3 pots de 250 grammes.

Les ingrédients nécessaires pour 3 pots de gelée : 

  • 100 grammes de pétales roses doucement parfumées (non-traitées)
  • 300 grammes de sucre semoule  

5 à 6 grammes d'Agar-agar (gélifiant végétal)

Etape 1 : Prenez le temps d'effeuiller les roses, les laver, et couper la base des pétales, souvent amère. Puis égouttez-les. 

Etape 2 : Les pétales sont alors à mettre dans une casserole avec 1 litre d'eau. Portez-le tout à ébullition. Laissez mijoter environ 10 minutes. Les pétales deviennent alors gris et l'eau rose. 

Etape 3 : Versez alors le contenu dans une passoire (à mailles) pour correctement filtrer le jus. 

Etape 4 : Transvasez le jus obtenu dans la casserole et ajoutez-y les 300 grammes de sucre ainsi que 6 grammes d'Agar-agar. Portez à ébullition tout en fouettant le tout. 

Etape 5 : Versez la préparation dans des bocaux, ébouillantés au préalable afin de les stériliser. Il ne vous reste plus qu'à fermer les bocaux et les retourner. Laissez refroidir à température ambiante et le tour est joué ! 

Astuce de grand-mère : N'hésitez pas à ajouter quelques gouttes de citron à votre gelée, afin de lui donner un goût acidulé. 

Confiture de pissenlit

Riches en vitamine A, B6 et B9, en vitamine C… Les pissenlits renforcent le système immunitaire, aident l’organisme à lutter contre les bactéries et éliminent les toxines ! C’est aussi une source de fer et de potassium, ce qui favorise l’équilibre du système nerveux. De plus, sachez que les pissenlits sont considérés comme des dépuratifs naturels. C’est-à-dire qu’ils régularisent les fonctions intestinales et favorisent la digestion.

C’est une plante vivace que l’on retrouve facilement dans les jardins et en prairie. Alors, pourquoi ne pas en faire une délicieuse confiture pour profiter de ses bienfaits ? Lorsque vous procéderez au ramassage des pissenlits, veillez seulement à ce qu’ils ne soient pas traités aux pesticides !

Les jeunes feuilles de pissenlit peuvent être consommées en salade, crues ou bien cuites.

Découvrons ensemble comment, à partir des fleurs, faire une confiture de pissenlits :

-          20 minutes de préparation

-          1h15 de cuisson

Il vous faut : 550g de fleurs de pissenlit, 450g de pommes vertes, 1kg de sucre cristal, le jus d’un citron.

Etape 1 : Rincez les fleurs de pissenlits à l’eau puis séchez-les. Détachez les pétales. Idem pour les pommes, les laver, les sécher et les râper. Et enfin, pressez le jus de citron.

Etape 2 : Déposez les différents ingrédients préparés au préalable dans un récipient. Ajoutez-y 90 cl d’eau et portez le tout à ébullition. Baissez le feu et laissez le tout cuir durant 45 minutes.

Etape 3 : Ensuite, versez la préparation dans un tamis et écrasez le tout pour récupérer un maximum de jus !

Etape 4 : Pesez le jus obtenu et ajoutez-y son poids en sucre. Faites cuire le tout en 25 minutes et remuez en même temps.

Etape 5 : Versez la confiture dans des pots ébouillantés au préalable. Fermez-les de manière hermétique et retournez-les sur le couvercle. À conserver à l’abri de la lumière.

À déguster sans plus attendre sur une tartine de pain ou bien accompagnés de céréales par exemple.

Confiture de jasmin

Vous avez la chance de voir pousser du Jasmin dans votre jardin ? Sachez que ces fleurs au parfum inégalable ont aussi leur place en cuisine… On vous propose une recette de confiture aux fleurs de jasmin qui risque de vous plaire !

Pour 10 personnes, il vous faut : 5 oranges et  1 citron jaune non-traités, 1.5kg de sucre en poudre, ½ litre d’eau, 500g de fleurs de jasmin.

Comptez 20 min de préparation et 1h10 de cuisson.

Etape 1 : Lavez les agrumes un par un, en conservant leur peau. Puis, hachez-les en prenant le soin de conserver le jus. 

Etape 2 : Déposer les fruits dans une bassine prévue à cet effet, avec de l’eau, le jus et les pépins. Faites bouillir le tout durant 20 minutes.

Etape 3 : Versez-y le sucre et laissez le tout cuir durant 50 minutes, en remuant de temps en temps.

Etape 4 : Place aux fleurs de jasmin. Broyez-les au mortier et ajoutez-les à la confiture 5 minutes avant la fin de la cuisson.

Etape 5 : Ecumez le tout et versez dans les pots stérilisés au préalable.

Alors chaussez vos sabots et direction le jardin pour récolter les fleurs qui sublimeront vos desserts…

Zoom sur l’aubergine, légume estival

Et si on s’intéressait de plus près à l’aubergine ? Un légume estival par nature ! Avec Blackfox, partez à la découverte de son histoire, apprenez à la cultiver et à la cuisiner…

Mais qui est vraiment l’aubergine ?

L’aubergine est une plante potagère faisant partie de la famille des Solanaceae.  En France, on la cultive pour son fruit, que l’on considère comme un légume. Les premières cultures d’aubergines eurent lieu il y a plus de 4 000 ans, en Asie méridionale. Puis, peu de temps avant le Moyen Age, l’aubergine se cultiva en Afrique du Nord… Ce qui permit alors aux navigateurs Arabes d’introduire ce légume dans tout le bassin Méditerranéen. Lorsqu’elle arriva en Catalogne, l’aubergine fut nommée « albergínia ».

Quand on parle d’aubergine, nous pensons tous à ce légume allongé de couleur violet sombre, à la chair blanche et moelleuse… En effet, la variété « Barbatane » est la plus connue. Il existe cependant d’autres variétés, qui sont de formes rondes, et arborent d’autres couleurs… Elles peuvent être blanches ou parmes par exemple. En France, l’aubergine est principalement cultivée dans la région Aquitaine, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côtes-d’Azur… Vous l’aurez compris, elle aime le soleil !

C’est un légume-fruit riche en fibres, ce qui le rend particulièrement digeste lorsqu’il est cuit à la vapeur. Aussi, l’aubergine facilite le transit intestinal ! C’est aussi un aliment rassasiant, par impression de volume… Les personnes diabétiques peuvent se permettre d’en consommer puisqu’elle est pauvre en glucides. 

Comment cultiver l’aubergine ?

La culture de l’aubergine se fait toujours de la même manière, quelle que soit la variété. Elle a besoin d’un emplacement chaud et ensoleillé au potager.

Alors, quand faut-il planter l’aubergine ?  À l’arrivée du mois du mai, lorsque les dernières gelées sont passées, dans un sol léger et bien drainé ! L’aubergine commencera à pousser lorsque la température s’élève à 15 degrés et plus… D’où l’importance de la planter en plein soleil. Elle peut pousser jusqu’à 1m50 de haut !

Enfilez des gants et des bottes de jardinage, puis direction le jardin-potager pour cultiver l’aubergine : 

Etape 1 : Préparez le terrain au potager en choisissant une terre légère et un emplacement ensoleillé. Creusez un trou de plantation suffisamment important et nourrissez-le de compost bien mûr afin de garantir une terre riche et bien drainée.

Etape 2 : Munissez-vous de plants d’aubergine déjà démarrés, élevés dans des godets suffisamment importants. Les racines doivent être bien blanches, preuve de leur bonne santé. Si jamais elles forment un chignon racinaire, c’est-à-dire qu’elles s’entourent sur elle-même, prenez le temps de le défaire avant de planter.

Etape 3 : Plantez le plant d’aubergine dans le trou prévu à cet effet. Pour les protéger du vent et des possibles intempéries, n’hésitez pas à les enterrer, en recouvrant légèrement le collet de la plante.

Etape 4 : Arrosez abondamment après plantation ! N’hésitez pas à installer un goutte-à-goutte pour arroser tous les 3-4 jours, au niveau du sol. Cette étape est très importante puisqu’une aubergine contient plus de 95% d’eau…

À partir du mois de juin/juillet, la plante fleurit de fleurs violettes et jaunes. Ce sont les insectes pollinisateurs qui permettent la création de l’aubergine, en pollinisant les fleurs… Vous pourrez récolter ses fruits au mois d’août.

Cuisinez des lasagnes aux aubergines, sans glutens

Sachez-le : Malgré le fait que l’aubergine soit très peu calorique, elle absorbe très bien l’huile lors de sa cuisson… Elle peut alors se révéler très grasse si elle est cuite dans l’huile.

-          1h00 de préparation

-          1h15 de cuisson

Pour 8 personnes, il vous faut :

Pour la pâte : 

  • - 9 cl d’eau
  • - 2 oeufs
  • - 210 g de farine de riz complet
  • - 110 g de fécule de pomme de terre
  • - 20 g d’arrow-root
  • - 4 g de sel

Pour la garniture :

  • - 2 aubergines
  • - 2 c. à s. ½ d’huile d’olive
  • - 1 gros oignon
  • - 1 c. à c. d’origan séché
  • - 50 cl de coulis de tomates
  • - 16 cl de crème soja
  • - Sel et poivre

Place à la préparation !

1)      Pour la pâte : versez les 9cl d’eau dans un récipient, ajoutez-y les œufs, fouettez puis versez la farine, fécule de pomme de terre, arrow-root et le seul. Mélangez avec les mains et pétrissez 5 minutes. L’objectif est d’obtenir une pâte lisse et non-collante ! Laissez la pâte au repos pendant au moins 10 minutes.

2)  Concernant les aubergines : lavez-les et ôtez leurs extrémités. Puis, puis taillez-les en lamelles de 5mm de long. Disposez-les sur des plaques de cuissons, les badigeonner d’huile d’olive avec un pinceau, salez et poivrez. Enfournez-les au four pour 30 minutes de cuisson à 200 degrés.

3)  Émincez finement l’oignon, puis déposez-le dans une casserole. Ajoutez-y une demi-cuillère à soupe d’huile d’olive, de l’origan et du coulis de tomates. Laissez cuire le tout environ 15 minutes sur feu moyen. Salez, goûtez et laissez la sauce refroidir.

4)  Placez la pâte sur un tapis de cuisson fariné et taillez-la à l’aide d’un moule. Celui que l’on utilise ici fait 25cm/15cm, sur une épaisseur de 2 mm.

5)  Farinez le dessus de la pâte et la retourner plusieurs fois afin qu’elle n’adhère pas au tapis de cuisson.

6)   Huilez le moule et déposez la feuille de pâtes, puis 2 tranches d’aubergine, un peu de sauce, et 2 cuillères à soupe de crème. Recommencez cette opération sur 4 à 5 niveaux. Terminez par de la sauce et la crème ! Et pour les gourmands, terminez par une touche de gruyère, mozzarella ou bien parmesan...Afin de gratiner le dessus des lasagnes !  Enfournez pour 30 minutes à 170 degrés.

On en a l’eau à la bouche… Et vous ?

L’aubergine est un légume délicieux, facile à cultiver et riche en bienfaits nutritifs ! De quoi étoffer votre potager avec une nouvelle plantation au printemps prochain.

Quelles activités pour les enfants au jardin ?

Les vacances scolaires battent désormais leur plein ! C’est donc l’occasion de profiter du jardin pour s’amuser et passer du temps en famille…  Et quoi de plus stimulant pour un enfant que de s’épanouir en pleine nature et parcourir le monde végétal ? Découvrons ensemble quelles activités en nature à proposer aux kids !

1)      Faire de la peinture à l’eau

Choisissez un endroit coloré qui inspire les enfants, et laissez-les donner libre cours à leur imagination… Il suffit de récupérer des bouts de carton et de vous procurer de la peinture à l’eau ! Pas chère, rapide à préparer et inventive, cette activité ravira les kids au jardin.

2)      Partir à la chasse aux insectes

Et si on prenait le temps d’observer tous les insectes du jardin ? Les identifier et les compter ? Cette activité est parfaite pour se balader tranquillement au jardin. Regarder de plus près les feuilles, observer le sol, soulever les pierres… Tous ces petits recoins regorgent d’insectes à découvrir. N’hésitez pas à emmener avec vous un livre détaillant tous les insectes du jardin. C’est l’opportunité pour les kids de les reconnaître et d’en savoir plus sur chacun d’eux.

3)      Faire une cabane dans le fond du jardin

Ah, la cabane au fond du jardin… Un rêve d’enfant ! Facile à réaliser et offrant des possibilités de constructions infinies, c’est une activité ludique à faire dès qu’il fait beau. Du bois, des bouts de cartons, des draps, quelques coussins, un paquet de biscuits… Laissez-les imaginer la cabane de leurs rêves !

4)      S’organiser une journée sportive

Les enfants aiment se dépenser ! Alors, pourquoi ne pas leur proposer des activités aussi sportives que ludiques ? Balle au prisonnier, loup perché, course en sac ou bien d’œufs à la cuillère, cache-cache… Le jardin devient alors un terrain de jeu.

5)      Pratiquer de l’art avec des éléments naturels

Invitez les kids à cueillir ce qui les inspire dans la nature. Feuilles, herbes, cailloux, brindilles, fleurs, plumes… Tout ce qu’ils peuvent trouver est prétexte à créer un chef d’œuvre ! Avec toutes ces trouvailles, ils peuvent faire du collage sur une feuille blanche…

6)      Leur donner l’occasion d’ouvrir une galerie d’art

Des craies,  des dalles et éventuellement une paire de gants suffiront. Sélectionnez quelques dalles et laissez-les créer leur propre galerie d’art, à visiter dès que possible ! Ils s’inspireront alors de la nature pour dessiner… Invitez-les  à vous faire découvrir leurs œuvres d’art. Il vous suffira d’attendre la prochaine averse pour que cela disparaisse !

Les enfants sont très imaginatifs et la nature ne fait qu’amplifier ce phénomène… Ils ont besoin de dépenser leur énergie, alors autant leur donner l’occasion de le faire en pleine nature ! C’est une façon de stimuler leur imagination, de les laisser développer leur propres idées et leur propre vision du monde…

Sorties nature été

Les sorties à faire en nature cet été

Les vacances scolaires ont déjà débuté pour les écoliers et elles vont sûrement ne pas tarder pour un grand nombre d’entre vous… C’est l’occasion de se retrouver en famille pour profiter du jardin et partager des moments privilégiés dans la nature ! Petit tour d’horizon des évènements jardin à découvrir cet été…

Activités à faire en famille

-          Le Domaine du Rayol, jardin situé à Rayol Canadel Sur Mer, offre un véritable tour du monde des paysages méditerranéens. L’activité proposée « Les petites bêtes de nos jardins » invite les enfants accompagnés de leurs parents à porter un nouveau regard sur la faune du jardin. Voici les différentes dates de visites possibles : 19/07/2019, 26/07/2019, 2/08/2019, 9/08/2019, 16/08/2019, 23/08/2019, 30/08/2019. Puisque l’activité se pratique entièrement en extérieur, prévoyez des baskets et une casquette. Pour y participer, inscrivez-vous sur le site internet du Domaine de Rayol : https://www.domainedurayol.org/visites-et-activites/ 

-          La fête de la Madeleine au Domaine de Poulaines (Poulaines, Indre) : c’est au cœur de plus de 25 hectares de bois qu’une fête est organisée le 28 juillet prochain ! Le matin se déroulera un marché fermier, puis une fête foraine, et le soir un repas champêtre suivi d’un bal à partir de 20h00. Vous pouvez vous renseigner sur cet évènement sur le site internet du domaine : http://www.domaine-poulaines.com/

-           À  l’occasion du dernier week-end du mois d’août (du 31/08 au 01/09), la commune d’Aubevoye, située dans l’EURE, organise une fête des plantes et du jardin : Les Jardifolie’s. Un grand nombre d’animations pour les petits et les grands seront organisées afin de fêter la nature.

Pour prendre du temps pour soi

-          Été métropolitain-Classico vert en liberté : Dans la commune de Saint Vincent de Paul, tout près de Bordeaux, sera organisés le 13 juillet prochain, une éco-balade (18h00), suivie d’un concert de musique classique donnée en plein air par le pianiste William THEVIOT et le violoniste Florian MURTAZA. Le thème abordé ? La liberté. Alors, pourquoi ne pas se laisser bercer par la musique et se reconnecter à la nature le temps d’une soirée. Rendez-vous Place de l’Eglise, Rue Louis Savariaud, à Saint Vincent de Paul. En savoir plus sur http://www.jardin-et-ecotourisme.fr/

-          Fête des plantes de Creully (Calvados) : Le 13 et 14 juillet prochains (de 10h00 à 18h00), assistez à une exposition-vente de plantes rares, de décoration et de produits de jardinage, dans le Parc du Château médiéval de Creully. L’occasion pour vous d’échanger avec des professionnels, d’obtenir de précieux conseils sur l’aménagement de votre jardin et de profiter d’un cadre naturel magnifique… Plus d’informations sur : www.fetedesplantes@aol.com

-          La Grande Lézarde 2019 au Domaine de Raud, à Mens (Isère) : profitez d’une journée détente rien que pour vous le 25 août de 10h00 à 18h00 ! Au programme ? Concours de sieste, yoga en plein air, réveil Qi-gong, massages… ça donne envie non ? Découvrez-en plus sur le site de l’évènement : https://www.terrevivante.org/1600-la-grande-lezarde.htm

À l’occasion des vacances

-          Animations estivales au Jardin de l’Abbaye de Valsaintes à Simiane la Rotonde : Du 8 juillet au 23 août, l’Abbaye de Valsaintes vous propose une visite guidée de son incroyable site, d’une grande richesse naturelle…et historique. Une belle découverte pour les vacanciers qui sont de passage ! Pour en savoir plus, découvrez le site internet de l’Abbaye : http://www.valsaintes.org/abbaye/abbaye-roseraie-parc-floral-rosiers.php

-          Soignez la nature au Bioparc de Doué La Fontaine (Maine et Loire) : Le 18 juillet prochain, c’est l’opportunité de découvrir le Bioparc et de participer à des animations avec des soigneurs. Ils vous transmettront leur passion pour les animaux… Une activité pour petits et grands. (www.bioparc-zoo.fr)

Une sélection d'événements qui s’étalent tout au long de l’été et aux quatre coins de la France ! L’occasion de faire rimer vacances estivales avec plaisir au grand air !   

Comment se débarrasser des cochenilles ?

La cochenille, ça vous parle ? C’est l’un des parasites les plus fréquents au jardin ! Elles font des dégâts variables au printemps, en été et même à l’automne… Agrumes, cactées, hibiscus, hortensias, palmiers, orchidées, olivier, mûriers, roses… Un grand nombre de plantes sont mises en danger. Avec Blackfox, apprenez donc à vous débarrasser des cochenilles qui prennent trop de place au jardin…

Mais qui sont vraiment les cochenilles ?   

Les cochenilles sont des insectes qui se développent au jardin sous tous les climats, mais aussi sur vos plantes d’intérieur… Ce sont des hémiptères, de la même famille que les pucerons, les aleurodes ou bien encore les psylles. Leur sécrétion peut se matérialiser par des graines, des filaments, des moules, des lichens ou encore être farineuses…  

-          Les cochenilles à carapace : Ces insectes sont recouverts d’une coque cireuse noire, grise ou brune ! Cette cochenille est pulvinaire, ce qui signifie que lorsqu’elle pond, elle développe un amas blanchâtre. Ces nuisibles apparaissent au printemps, en mars et avril, pondent en mai et l’éclosion se fait entre mai et juillet. On la retrouve sur les hortensias, les camélias, l’érable, le marronnier, le tilleul, la vigne, le figuier, etc…

-          Les cochenilles à bouclier : Comme la cochenille à carapace, la cochenille à bouclier possède une coque, soit brune rougeâtre, brune foncé ou encore blanchâtre. Elle se développe très souvent sur les oliviers ou agrumes en tout genre.

-          Les cochenilles farineuses : On la rencontre très souvent sur les plantes d’intérieur ou de serre… Elles sont de forme ovale, blanches, à filaments blancs. Lorsqu’elles sont fécondées, elles pondent une centaine d’œufs dans une sorte d’amas cotonneux blanc. Les larves non fécondées se nourrissent ensuite de la sève des plantes. Sachez que les cochenilles farineuses apprécient la chaleur, entre 25 à 30 degrés, et un taux assez élevé d’humidité. Ce type de cochenille est très présent sur la sauge, les succulentes, les cactées, l’amaryllis, l’abutilon, etc…

Les cochenilles représente aujourd’hui 21 à 24 familles, soit 8000 espèces d’insectes ! Cet insecte piqueur-suceur aspire la sève des plantes, ce qui les affaiblit et peut aller jusqu’à les tuer…

Les dégâts effectués par la cochenille

Vous l’aurez compris, une attaque intensive de cochenilles peut littéralement condamner la plante. Le fait que les cochenilles se nourrissent de sève affaiblit la plante et altère son bon développement et sa croissance. En particulier sur les fruitiers, où elles peuvent condamner la récolte, voir même l’arbre…

Les cochenilles font donc un grand nombre de dégâts :

  • - Elles piquent et tâchent les végétaux ainsi que leurs fruits
  • - Elles transmettent des virus aux plantes
  • - Elles empoisonnent la plante
  • - Elles favorisent le développement de champignons sur la plante
  • - Elles colonisent les racines, ce qui les fait pourrir petit à petit
  • - Le miellat (liquide excrété par les cochenilles) obstrue les stomates des feuilles, ce qui entraîne alors une diminution de la photosynthèse. Les stomates des feuilles permettent la régulation des échanges gazeux entre la plante et l’atmosphère.

En bref, les cochenilles sont très parasitaires et mettent en danger vos plantes… 

Quel traitement pour éliminer les cochenilles ?

Pour éliminer les cochenilles, nous privilégions un traitement naturel pour préserver un maximum la plante et l’environnement…

Si l’invasion est moindre, pour lutter contre les cochenilles farineuses :

  • - Mettre de l’alcool à brûler dans un récipient, type bol
  • - Y ajouter de l’eau
  • - Puis plongez-y un coton tige
  • - Et, enlevez les cochenilles directement sur la plante, à l’aide du coton tige.

Pour stopper le développement des cochenilles à carapace :

  • - Dans un pulvérisateur, versez un litre d’eau
  • - Ajoutez-y une cuillère à café de savon noir et d’huile végétale
  • - Et enfin, terminez le mélange en ajoutant une cuillère à café d’alcool à brûler.
  • - Mélangez et pulvérisez sur la plante.

L’huile et le savon noir ont une action étouffante sur la cochenille. L’alcool à brûler ou ménager aura quant à lui une action répulsive.

On peut aussi  appliquer une autre méthode, tout aussi pratique et rapide :

Il faut de l’eau, de l’huile d’olive, du produit vaisselle, une cuillère à café et un pinceau.

  • - Versez une cuillère à café d’huile l’olive dans un récipient d’eau
  • - Ajoutez-y quelques gouttes de produit vaisselle
  • - Mélangez pour que la préparation soit homogène
  • - Trempez le pinceau dans la préparation et appliquez-la sur toutes les cochenilles présentes sur vos plantes…

Enfin, il est tout à fait possible de prendre le temps d’enlever les cochenilles une par une, à la main.  Munissez-vous des gants vynil, ils sont fins et permettent d’effectuer de petits travaux demandant dextérité et précision. 

Vous êtes désormais fin prêts pour affronter les cochenilles et les éloigner de vos plantes d’intérieur comme d’extérieur ! 

Installer un éclairage d’ambiance au jardin

L’été s’est installé timidement... Mais il est bien là ! Les soirées prolongées à l’extérieur peuvent enfin reprendre ! Blackfox vous livre donc quelques conseils pour bien éclairer votre jardin de nuit, et instaurer une ambiance cocooning…

Nos conseils pour éclairer votre jardin avec style

Décorer son jardin, c’est aussi et surtout savoir l’éclairer, pour lui donner une ambiance, une tonalité, un esprit lorsque le jour se sera couché ! Il est donc intéressant de procéder à l’installation de quelques points lumineux, pour redécouvrir votre petit coin de verdure sous un autre angle…

Conseil n°1 : Donnez un autre visage à votre jardin la nuit. En effet, lorsque la nuit tombe, les recoins de votre jardin ne sont plus visibles… C’est à vous de lui donner un nouveau visage, à l’aide de différentes touches de lumière, afin de le transformer en espace à vivre décoratif et agréable.

Conseil n°2 : Identifiez les atouts de votre jardin et l’usage que vous en ferez de nuit ! Prenez en compte sa configuration, pour éclairer des endroits stratégiques… Si vous avez l’habitude d’y dîner, privilégiez l’éclairage d’un espace terrasse. Pour ceux qui aiment s’y détendre et se reposer, éclairez un petit coin de verdure où vous pourrez y lire un livre par exemple.

Conseil n°3 : Optez pour un style harmonieux au jardin ! Votre jardin dégage inévitablement une ambiance… Zen, moderne, cocooning, champêtre, urbaine… Par conséquent, optez pour des luminaires au style similaire. Les éclairages aux formes multiples en plastique (polypropylène) donnent un côté tendance et design. A l’inverse, les luminaires en fer forgé ou métal ont un côté ancien, qui renforce le côté vintage, brocante, récup’…

Conseil n°4 : Privilégiez l’éclairage accentué de certains végétaux. Quoi de plus agréable que l’apparition des courbes de vos plus beaux végétaux à la tombée de la nuit ? Focalisez la lumière sur vos végétaux préférés et ils vous offriront de belles perspectives visuelles.

Conseil n°5 : Utilisez l’éclairage indirect pour plus de style ! Avec ce type d’éclairage, la lumière diffusée n’est pas directement diffusée sur un élément, mais au contraire se réfléchit sur une surface, tel qu’un mur par exemple. Il ne vous éblouira pas et créera de réelles ambiances lumineuses…

Et pourquoi ne pas opter pour l’énergie solaire ?

On le sait, la consommation électrique dépensée par les lumières du jardin est souvent très importante… Cependant, il existe aujourd’hui des solutions moins voraces en énergie !

Par exemple, les balises solaires sont une première alternative et créeront une lumière suffisante pour votre jardin. Pas besoin de pile, ni de consommation d’électricité… Les balises se rechargent directement au contact du soleil, tout au long de la journée.

L’éclairage à la bougie est aussi une solution responsable, qui vous évite de faire appel à l’électricité… Il apporte une note chaleureuse à vos petits coins de nature. Il vous suffit simplement de disposer des photophores là où vous le souhaitez… Cette option donne du charme et un cachet à votre jardin.

Quelques idées de luminaires à installer au jardin…

1)  Choisissez un spot à piquer dans la terre, au cœur de chaque buisson : il diffusera de la lumière douce, filtrée par les feuillages et révèlera alors les douces formes des feuilles et branches de vos arbustes.

2)  Installez des spots en bas des arbres, leur taille sera sublimée par la lumière.

3)  Si vous possédez des « œuvres d’art » au jardin, telles que des sculptures par exemple, plantez un spot en bas de celles-ci pour les mettre en valeur une fois la nuit tombée.

4)  Accrochez des lampes (lampions par exemple) à certaines branches de vos arbres, pour réaliser un véritable éclairage d’ambiance, original et innovant !

Une fois la nuit tombée, vous pourrez profiter de votre jardin grâce à l’installation d’un éclairage d’ambiance selon vos goûts et vos envies…

Quel équipement pour bricoler au jardin cet été ?

Le retour de l’été vous donne l’occasion de pratiquer vos travaux de bricolage ? Rénover la maison, aménager l’extérieur pour gagner en confort, rafraîchir le jardin… Tous ces petits travaux permettent de donner du renouveau à votre environnement quotidien… Pour les effectuer avec sérénité et plaisir, un(e) bon(ne) bricoleur(euse) doit se munir d’un équipement adapté ! Blackfox vous propose donc une sélection de produits.

Bricoler en étant bien chaussé

Malgré l’arrivée de l’été, le temps se fait assez capricieux et l’on rencontre quelques jours de pluie… Ainsi, les averses sont assez fréquentes partout en France. Nous avons donc sélectionné pour vous une paire de chaussures adaptée à vos travaux de bricolage malgré les intempéries…

Connaissez-vous nos chaussures Néo Sans Gène ? Elles sont comparables à des chaussons d’extérieur… Composées de caoutchouc naturel, les chaussures Néo Sans Gène sont souples, ultraconfortables et résistantes. Tout ce qu’il y a de plus agréable lorsque l’on bricole.

De plus, elles sont aussi faciles à chausser qu’à déchausser et épousent parfaitement la forme de vos pieds ainsi que de vos mouvements. Equipées d’une semelle antidérapantes, elles vous permettront de ne pas glisser en cas d’averses… Ce sont des chaussures mixtes, disponibles du 36 au 46, en marine, kaki et vert.

Chaussures Néo Sans gène

Bricoler « à la cool »

Repeindre le portail de la maison, dégriser les meubles de jardin, réparer le vélo, arroser le jardin… Toutes ces petites activités sont agréables à pratiquer en période estivale ! De plus, vous pouvez les pratiquer avec des chaussures plus décontractées… Les sabots sont idéals puisqu’ils vous maintiennent le pied, vous protège les orteils, et sont faciles à enfiler !

C’est pourquoi nos sabots Oregon sont idéals pour les petits travaux de bricolage. Légers et souples, ils sont confortables et résistants… Leur semelle en EVA permet un bon amortissement des chocs. Ce sont des sabots mixtes, disponibles du 37 au 47, en kaki, fushia ou bien taupe…

Sabots Oregon

Enfiler des gants adaptés pour bricoler

Le bricolage estival, qu’il soit fait de manière occasionnelle ou non, nécessite très souvent une protection pour les mains… si vous envisagez de manipuler des petits objets,vous pouvez opter pour la paire de gants Brico adaptés aux travaux de précision.. Ils sont fabriqués à partir de latex , polyester et élasthanne permettant alors une plus grande dextérité et un effet « seconde peau » ! Ce gant de bricolage est disponible en taille 7, 8, 9, et 10.

Gants Brico

Qu’il fasse un grand soleil ou bien qu’il pleuve, bricoler l’été reste un plaisir… Alors n’hésitez pas à vous équiper des accessoires indispensables pour protéger vos pieds et vos mains lorsque vous bricolez.

Zoom sur la renoncule, la belle fleur du printemps

Rouge, rose, blanche, ou encore jaune… La renoncule est une fleur du printemps, très appréciée pour sa beauté au style champêtre ! Découvrons son histoire, comment la planter et une astuce pour en faire une composition florale.

L’histoire de la renoncule

La renoncule la plus connue, appelée « Ranunculus asiaticus », est une fleur originaire du Nord de l’Afrique et du Sud-Ouest de l’Asie. Elle fut découverte en Israël au 13ème siècle, et introduite en France par les Croisés de Saint-Louis. Mais ce n’est que plus tard, au 17ème siècle, qu’on lui prêta réellement attention !

Cette fleur possède l’apparence d’un pompon, avec des couches de pétales charnues qui se superposent. Elle est surnommée la « Renoncule des fleuristes » et fait partie de la grande famille des Renonculacées, dont plus d’une centaine d’espèces poussent à l’état naturel. Dans le langage des fleurs, la renoncule symbolise le charme. Elle séduit et vante la beauté de son destinataire ! Si vous souhaitez déclarer votre attirance pour quelqu’un, n’hésitez pas à offrir un beau bouquet de renoncules…

Comment planter les renoncules ?

Le bulbe de la renoncule s’appelle une griffe. C’est à partir de celle-ci que la plante va pousser.

Première étape : disposez les griffes dans l’eau toute une nuit, afin qu’elles doublent de volume. Elles vont alors changer de forme et seront prêtes à être mise en terre.

Deuxième étape : vous pouvez passer à la plantation, en disposant les griffes à une dizaine de centimètres sous la terre, dans un sol bien drainé, avec une exposition ensoleillée. Plantez-les à une dizaine de centimètres les unes des autres, les tentacules vers le bas. Il faut savoir que les renoncules sont frileuses, il est donc important de les protéger du froid à l’aide de mulch, de copeaux ou bien de feuillage par exemple.

Sachez que la plantation peut se faire à deux moments de l’année : à l’automne pour une floraison au début du printemps (dans les régions chaudes), ou bien fin mars/début avril pour une floraison au mois de juin/juillet (régions tempérées).

Troisième étape : Recouvrez les griffes de terre, tassez et arrosez.

Créer une composition florale avec des renoncules

Si vous avez pris le soin de planter vos renoncules au début du printemps, elles sont actuellement en pleine floraison… Alors, autant en profiter et en faire une belle composition florale !

Vous pourrez alors profiter d’un petit coin de nature fleurie même dans votre intérieur… Elles se conservent très bien bien puisqu’elles tiennent jusqu’à 14 jours dans l’eau. Supprimez les feuilles et les pousses annexes de la plante pour éviter qu’elle ne se détériore trop rapidement.

Nous vous proposons donc d’effectuer une composition florale sobre et élégante, donnant l’illusion que vos renoncules flottent.

Le matériel nécessaire :

- Un vase rectangulaire : selon sa taille, le nombre de renoncules varie. Par exemple, pour un vase de 19 cm de hauteur et 24cm de longueur, il vous faut une trentaine de renoncules.

- Du conservateur pour fleurs

- Du ruban adhésif transparent

- Des ciseaux adaptés aux fleurs

- Un couteau aiguisé

Première étape : Remplissez la moitié du vase d’eau et ajoutez-y du conservateur.  Si vous n’avez pas de conservateur chez vous, pas de panique ! Vous pouvez le remplacer par une pincée de sel ou bien de bicarbonate de soude.

Deuxième étape : Quadrillez le haut de votre vase avec l’adhésif transparent, en espaçant chacun des morceaux d’environ 1.5 cm. Cette grille en question va former des espaces carrés, qui laisseront passer les tiges des fleurs. Par conséquent, ils doivent être suffisamment larges pour glisser les tiges, mais assez étroits pour retenir les fleurs.

Troisième étape : Coupez les tiges de vos renoncules environ à la même taille. Une certaine irrégularité de coupe peut donner un effet déstructuré.

Quatrième étape : Insérez vos renoncules dans les carrés d’adhésifs, et le tour est joué !

Composition florale - renoncules

Si vous avez la chance d’avoir des renoncules au jardin, n’hésitez pas à en faire de belles décorations florales… Et pour celles et ceux qui souhaitent en cultiver au jardin, il ne vous reste plus qu’à attendre le printemps prochain pour passer à la plantation !