Archives pour la catégorie blog

Zoom sur les demi-bottes Arizona, aux couleurs estivales

Chaque printemps fait naître une nouvelle collection de bottes et de sabots Blackfox ! Cette année, ce sont les demi-bottes Arizona qui vous  invitent à chausser l’esprit Californien au jardin… Partez à la découverte de ce nouveau modèle avec le renard noir...La tendance dont est inspirée la demi-botte Arizona, sa matière et ses avantages... On vous dit tout ! 

La tendance California-Revival dont s’inspire les demi-bottes Arizona

Et si on vous emmenait dans les coulisses de création de la tendance California-Revival ? 

Son nom “Arizona” s'inscrit dans la tendance "California Revival" qui prend racine en Californie. Matériaux bruts, or, cuivre, textures sables, pastel, terre, nature, cactus... Inspirée du festival Coachella ou encore Burning Man, cette tendance est un retour vers un style hippie, où le style bohème est roi... Motifs boho, rose pastel et vert d'eau façonnent la nouvelle collection Arizona imaginée par le designer de l’entreprise… Ces demi-bottes, au style affirmé, sont parfaitement adaptées à une après-midi jardinage au potager, à une virée chez le primeur, ou bien à une balade en forêt... 

Les demi-bottes Arizona, fabriquées à partir de caoutchouc naturel majoritaire 

Le caoutchouc… On a tous déjà entendu parler de cette matière ! Mais que sait-on vraiment sur elle ? Très présente dans la fabrication des bottes et demi-bottes Blackfox, le caoutchouc naturel est très populaire dans le secteur des pneumatiques et du chaussant outdoor. Issus partiellement du latex, contenant environ 70% d’eau et 20 à 30% de matière sèche, le caoutchouc prend son origine dans l’Hévéa, un arbre originaire de la forêt Amazonienne, qui a été acclimaté à la région de l’Extrême Orient, fournissant aujourd’hui 95% de la production mondiale de latex. (Source) C’est une matière vivante et renouvelable qui, une fois transformée en bottes apporte un grand confort et de souplesse… Demi-bottes Arizona, bottes Ambre, Dakota, ou encore Mikado... Nos produits sont souples et agréables à porter quelles que soient les activités extérieures ! 

Les avantages des demi-bottes Arizona 

La hauteur mi-mollet des demi-bottes Arizona est un réel avantage puisque cela facilite le chaussage et déchaussage de la botte. D’ailleurs, quelle que soit la forme de votre mollet, vous serez à l’aise. 

De plus, ces demi-bottes colorées et tendances sont doublées en coton mélangé pour assurer douceur et confort tout au long de l’utilisation. Leur matière en caoutchouc naturel rend cette demi-botte souple et flexible, s’adaptant aux différentes positions de vos pieds…… Vous pouvez donc jardiner ou vous balader tout en confort. 

Enfin, leur semelle crantée permet une bonne adhérence lors de la pratique des travaux de jardinage. Après avoir arrosé, vous pouvez déambuler au jardin-potager en toute sérénité ! 
Fabriquées à la main, les demi-bottes Arizona sont disponibles en vert et rose pastel, du 36 au 42, dans les magasins les plus proches de chez vous ainsi que sur le site internet des jardineries du Poirier ! Vous pouvez aussi retrouver les sabots Arizona, parfaits pour le retour de la période estivale…

Comment reconnaître les insectes pollinisateurs au jardin ?

Les abeilles sont de sortie ! On peut les voir butiner, virevolter entre les fleurs et occuper le jardin durant toute la belle saison ! Mais que sait-on vraiment sur ces insectes pourtant si importants pour l’équilibre de la planète ? Qui sont-ils ? Comment reconnaître tous les insectes pollinisateurs ? Le renard noir vous dit tout sur les pollinisateurs…

Les insectes pollinisateurs, qu’est-ce que c’est ? 

Les insectes pollinisateurs sont des insectes qui se nourrissent des fleurs, en butinant. Lorsqu’ils butinent, ces insectes transportent du pollen de fleurs en fleurs, ce qui permet alors d’assurer leur pollinisation. 

Mais alors qu’est ce que la pollinisation ? 

La pollinisation est une étape très importante dans la reproduction des plantes à fleurs puisqu’elle rend possible la fécondation des fleurs femelles. 

En effet, les fleurs se divisent en trois catégories :

  • - les fleurs mâles : elles possèdent un organe reproducteur masculin appelé étamine. Au bout de celui-ci, on retrouve l’anthère qui produit le pollen. Le pollen se matérialise en minuscules grains qui seront fécondés par la fleur femelle. 
  • -  les fleurs femelles : elles possèdent aussi un appareil reproducteur, qui se nomme le pistil. Il est composé d’un stigmate qui permet de capter le pollen de la fleur mâle,  et d’un ovaire qui sera fécondé grâce au pollen déposé par les insectes. 
  • - fleurs hermaphrodites composées d’un pistil et d’une étamine 

La pollinisation peut se faire de plusieurs façons : par le vent ou bien par les animaux. 

Lorsque la pollinisation des fleurs se fait grâce au vent, on appelle ça l’anémogamie. C’est une façon, pour les fleurs, de ne pas être dépendantes des animaux, mais le pourcentage de pollinisation est bien plus faible car le vent ne dépose qu’une infime partie de pollen sur le pistil de la fleur femelle. 

Tandis que la pollinisation par les animaux est bien plus précise et efficace. On parle alors de zoogamie. Les pollinisateurs sont attirés par le pollen et nectar que les fleurs produisent, et dont ils se nourrissent. Par conséquent, les restes de pollen et de nectar restent accrochés aux animaux concernés, et c’est en passant de fleurs en fleurs qu’ils déposent le pollen, fécondant alors les fleurs femelles. 

Voici un petit schéma récapitulatif : 

Qui sont les insectes pollinisateurs du jardin ? 

Partit à la découverte du jardin et de ses insectes, le renard noir a dressé une liste des différents insectes pollinisateurs :

  • Les abeilles, qui appartiennent à l’ordre des hyménoptères. Il existe deux types d’abeilles, les abeilles domestiques et les abeilles sauvages. Leur différence ? Les abeilles sauvages ne font pas partie d’une colonie et n’ont généralement pas de reine. Les abeilles domestiques sont les insectes volants pollinisateurs les plus nombreux. 

Une abeille serait capable de butiner à elle seule 250 fleurs par heures, et de stocker avec une seule patte 500 000 grains de pollen. (source) Certaines études révèlent que les abeilles polliniseraient 80% des plantes sauvages et 75% des cultures étant destinées à l’alimentation humaine. 

  • Les bourdons, qui appartiennent aussi à l’ordre des hyménoptères : c’est grâce à leur corps poilu que ces insectes déplacent si bien le pollen d’une fleur à une autre ! C’est un très bon pollinisateur. 
  • Les guêpes et frelons : ces deux insectes nous font souvent peur car ils piquent lorsqu’ils se sentent en danger… Pourtant, ils ont un rôle très important en tant que pollinisateurs. Par exemple, les guêpe agaonidae, autrement appelées les guêpes du figuier sont en charge de la pollinisation des figuiers. Le figuier est alors totalement dépendant de ces guêpes. Quant aux frelons, ce sont les mâles qui se chargent de la pollinisation de certaines plantes durant le mois de septembre. 
  • Les coléoptères pollinisateurs : la trichie commune, la cétoine dorée ou encore le oedemere noble sont insectes de la familles des coléoptères qui pollinisent le plus nos fleurs. D’ailleurs, l’histoire raconte que les premiers coléoptères étaient les premiers insectes pollinisateurs au monde, il y a 200 millions d’années… (source)
  • Les diptères : ce nom d’insecte vous parle ? Ce n’est autre que la famille d’insectes dans laquelle la mouche se trouve ! En s’intéressant de plus près à la famille des diptères, on découvre les syrphes, qui regroupent environ 5000 espèces différentes de mouches ! Elles ressemblent beaucoup d’apparence aux abeilles, guêpes ou bourdons, et elles font du surplace lorsqu’elles volent ! 
  • Les papillons pollinisateurs : les papillons font partie de la famille des lépidoptères et regroupe jusqu’à 174.233 espèces ! (source) Ils possèdent une trompe leur permettant de boire le nectar directement présent dans la fleur. Les papillons pollinisateurs se divisent en deux grands groupes : 
  • les papillons de jour : ces papillons “diurnes” possèdent une très bonne vue leur offrant la capacité de distinguer la couleur des fleurs
  • les papillons de nuit : aussi appelés papillons nyctalopes, ces papillons de nuit possèdent un très bon odorat qui leur permet de repérer les fleurs aux doux parfums…  

Parrainer une ruche, c’est possible 

Vous aimeriez contribuer à la protection des insectes pollinisateurs et faire un geste pour l’environnement ? Et si vous parrainiez une ruche ? 

Le renard noir a décidé de participer à la préservation des abeilles il y a déjà plusieurs années… C’est l’association Un toit pour les abeilles qui a rendu ce geste possible. En effet, que vous soyez un particulier ou bien une entreprise, un toit pour les abeilles vous accompagne dans votre démarche responsable. Depuis 10 ans, cette association met en relation des apiculteurs, passionnés des abeilles et de la nature, avec des personnes souhaitant participer à la sauvegarde des abeilles ! Pour vous remercier de ce geste, vous recevrez un petit pot de miel à chaque fin d’année… Et il est délicieux ! Ce n’est pas le renard noir qui vous dira le contraire… À ce jour, 63 534 parrains particuliers et 2 244 entreprises se sont engagés pour les abeilles et leur protection. Alors, lancez-vous !

Il ne reste plus qu’à sauter les deux pieds dans les bottes et partir à l’exploration des coins de nature à côté de chez soi… L’occasion de découvrir et reconnaître de nombreux insectes pollinisateurs, qui participent au développement de nos jardins ! 

Le renard noir met à votre disposition un véritable petit cahier de reconnaissance des pollinisateurs ! Téléchargez, imprimez et partez à l’exploration avec les minis aventuriers : lien freebies

Comment fabriquer un hôtel à insectes soi-même ?

Et si on profitait des moments passés à la maison pour bricoler de manière responsable ? De nombreux petits gestes nous permettent de protéger la biodiversité du jardin...et un hôtel à insectes y contribue ! Le renard noir vous en dit plus sur l’intérêt d’un hôtel à insectes au jardin et comment le fabriquer vous-même. 

Pourquoi installer un hôtel à insectes au jardin ?

Bourdons, coccinelles, carabes, osmies, chrysopes, perce-oreilles, syrphes, papillons… Ces différents insectes font la richesse de nos jardins et constituent une biodiversité à préserver. Protéger les insectes et leur permettre de se reproduire constituent deux raisons principales pour installer un hôtel à insectes au jardin ! En effet, nous avons tendance à tondre le gazon à ras et les insectes n’ont alors plus de refuges naturels suffisants… Pourtant, c’est dans les grandes herbes que les insectes peuvent trouver leur nourriture et se réfugier à différents moments de l’année. L’hôtel à insectes offre donc un nouveau lieu aux insectes pour passer la nuit, s’abriter durant l’hiver, se reproduire ou encore se protéger des intempéries. Cette petite maison favorise la biodiversité de votre jardin, permet la pollinisation des fleurs et élimine certains parasites qui peuvent attaquer plantes ou fleurs. 

Où placer l’hôtel à insectes ? 

Pour que les insectes soient bien installés et tout au long de l’année, il est conseillé de placer votre hôtel à insectes à l’abri du vent, idéalement orienté sud - sud est. C’est l’opportunité pour eux de profiter des rayons du soleil ! 

De plus, les insectes ont besoin de se protéger de la pluie. Vous pouvez donc ajouter un toit à votre hôtel. L’ardoise, par exemple, est un matériau qui permet de ne pas laisser l’eau s’infiltrer. 

Enfin, il est préconisé d’accrocher votre hôtel à insectes à une trentaine de centimètres du sol pour qu’ils évoluent en toute tranquillité.Mettre l’hôtel à insectes au sol peut être une bonne idée car les insectes rampants y ont accès, mais les animaux de compagnie et enfants aussi, ce qui risque de déranger les insectes et les mettre en danger… Il suffit d’utiliser un système d’accrochage pour fixer l’hôtel à insectes à un mur ou à un arbre solide et résistant. 

Comment fabriquer un hôtel à insectes ? 

Un hôtel à insectes peut prendre la taille ou la forme que vous souhaitez. Le plus pratique est souvent celle d’une maison, avec des planches de bois non traitées et bien solides.

Le renard noir partage avec vous un tuto pour construire cette petite maison soi-même : https://www.youtube.com/watch?v=2B97G2SLAjU Pour les moins bricoleurs, vous pouvez aussi opter pour l’achat d’un hôtel à insectes en jardinerie ! 

On enfile les gants pour les travaux de bricolage et c’est parti ! 

Cet hôtel à insectes dispose de 6 compartiments, mais que doit-on y mettre ? Découvrez les les matériaux à installer en fonction des insectes qui y logeront. 

  • Pour attirer les perces-oreilles : disposer de la paille, du foin ou bien encore des herbes sèches où se logent des pucerons dont raffolent les perces-oreilles. 
  • Pour attirer les syrphes : récupérer des tiges sèches de bambou ou de roseaux, à disposer en fagot à l’intérieur de l’hôtel. 
  • Pour attirer les carabes : faire des fagots avec des branchages et des brindilles. 

Vous pouvez aussi ajouter du bois morts et des morceaux d’écorces qui attirent par exemple les xylophages ou les coccinelles. Les insectes apprécient en règle générale les bûches percées de plusieurs petits trous, entre 2 et 10mm, afin de s’y loger ou déposer leurs larves. Si vous avez des pots en terre cuite cassés à la maison, n’hésitez pas à les ajouter. Ils attirent les perces oreilles… 

Profitons des beaux jours pour fabriquer cet hôtel et le compléter au fur et à mesure avec des matériaux qu’apprécient les insectes. Au retour de l’automne, vous pourrez attirer l’attention des nouveaux locataires en plaçant du miel ou bien de l’eau sucrée dans les chambres…Ils n’auront plus qu’à y élire domicile.

Pourquoi et comment cultiver des tournesols au jardin ?

Vous rêvez de jolis tournesols au jardin pour éclairer les massifs et faire de magnifiques bouquets ? Cette plante annuelle, traditionnelle de nos étés, se sème facilement et trouve sa place au jardin tant qu’il y a du soleil ! Partez à la découverte des tournesols avec le renard noir et découvrez comment réussir leur culture. 

Le tournesol, une plante solaire

Le tournesol est une plante annuelle, gélive, qui appartient à la famille des astéracées et qui apprécie une exposition ensoleillée. Elle prend ses origines en Amérique du Nord. 

Plante du soleil par excellence, le tournesol possède pour nom scientifique “Helianthus”, qui signifie “soleil” en latin ! Sa plantation se fait à la fin des gelées du printemps, fin du mois d’avril et sur tout le mois de mai. On peut voir éclore ses fleurs à partir du mois de juillet et jusqu’en octobre. Son jaune vif éclaire les massifs et donne un esprit champêtre au jardin ! 

5 bonnes raisons de cultiver des tournesols au jardin 

  1. Le tournesol est une plante facile à cultiver ! L’idéal pour les apprentis jardiniers. 
  2. Elle favorise la biodiversité de votre jardin ! C’est une plante mellifère, elle produit donc une quantité importante de pollen et nectar accessibles aux abeilles. Elles en raffolent ! Les oiseaux l’adorent aussi pour ses graines… Les mésanges mangeuses de chenille seront alors ravies de visiter votre jardin, et le protégeront de ces nuisibles. 
  3. Le tournesol et une plante à biomasse. En effet, à l’arrivée de l’automne, vous pouvez hacher les tiges et les utiliser comme paillage pour de nouvelles cultures. 
  4. Le tournesol est une magnifique plante ornementale et elle sert de brise-vue pour un coin du jardin en vis-à-vis ou des haies trop basses. 
  5. Au delà de son grand intérêt pour l’environnement et pour la beauté de votre jardin, le tournesol est aussi une plante comestible. En fonction des variétés, les graines seront plus ou moins grandes et plus ou moins importantes. Riches en protéines, vitamines A, B et E, ou encore en calcium, les graines de tournesols sont à déguster sans modération ! 

Comment semer les tournesols au jardin ? 

  • 1ère étape : préparation du sol avant la plantation 

Votre sol doit être finement bêché et désherbé afin que le tournesol et ses racines ne concurrencent pas des mauvaises herbes durant sa croissance. 

  • 2ème étape : semence des tournesols 

Vous êtes en plein dans la période de plantation puisque les dernières gelées sont enfin passées ! Placez une graines de tournesol tous les 10 cm, à un peu près 3 cm de profondeur, dans une terre saine.

Le conseil du renard noir : il est bon d’espacer les graines de tournesols d’une quinzaine de centimètres à chaque fois, pour laisser la place aux racines de se développer. 

  • 3ème étape : l’observation et l’arrosage de vos plants de tournesols

Au bout de quelques jours, vous verrez déjà apparaître la graine de tournesol et un petit germe blanc. Puis, préparez-vous à voir se développer une grande tige velue. C’est au bout de celle-ci que la graine de tournesol s’ouvrira pour laisser la place à 2 petites feuilles rondes appelées les cotylédons. Dès le début de l’été et des fortes chaleurs, n’hésitez pas à arroser régulièrement vos plants de tournesol pour favoriser leur développement. Les graines seront alors plus remplies ! 

  • 4ème étape : la récolte des tournesols 

La fin de l’été annonce la récolte des tournesols. En effet, dès la fin du mois de septembre jusqu’au début du mois d’octobre, les tournesols arrivent à maturité ! Leur tige s'assèche au fur et à mesure et les fleurs se courbent. 

Le conseil du renard noir pour récolter vos graines : coupez les têtes et faites les sécher durant quelques jours, dans un endroit sec. Il vous suffira ensuite de passer l’ongle dessus pour constater que les graines ont séché et qu’elles sont faciles à décrocher en frottant délicatement.  

Et si vous invitiez les apprentis jardiniers à venir planter des tournesols avec vous ? L’occasion de partager un moment ensemble et de faire découvrir les différentes étapes de plantation… Il vous reste encore une journée pour jouer au jeu concours du renard noir et tenter de gagner une box “La ferme est un terrain de jeu” où des graines de tournesols s’y trouvent d’ailleurs cachées… 

Quelles activités peut-on faire au jardin avec les enfants ?

Il nous reste encore quelques semaines à passer à la maison… L’opportunité de prendre du temps pour soi et pour ses proches, de ralentir le rythme et de passer des moments de convivialité. Et si vous avez la chance de disposer d’un jardin ou bien d’une terrasse, le renard noir partage avec vous des activités à pratiquer en famille, avec les enfants… De quoi s’occuper et s’amuser tous ensemble ! 

Partager vos connaissances sur les plantes et les fleurs avec les enfants 

Et si on profitait de cette période de confinement pour initier les enfants au jardinage ? Curieux et plein d’énergie, ils vont probablement accueillir cette nouvelle activité avec beaucoup de joie ! Comment se déroule la croissance d’une plante ? Sa floraison ? Quelle est cette fleur ? Quels sont les fruits à planter au potager ? En fonction de quelle saison ? Autant de questions auxquelles vous pouvez répondre, en transmettant vos connaissances… 

Planter les plants de fraisier avec les enfants 

Envie de fraises cet été ? Vous pouvez d’ores et déjà planter les variétés remontantes de fraisiers, car la terre se réchauffe. Et autant en profiter pour inviter les enfants à le faire avec vous !

On enfile les gants de jardinage pour les petits et les grands et les demi-bottes ! C’est aussi amusant pour les enfants de s’équiper comme les grands, pour vous accompagner dans les activités de jardinage. Il ne reste plus qu’à choisir une exposition suffisamment ensoleillée au jardin-potager et le travail peut commencer ! Toutes les étapes de plantation sont disponibles ici

Créer un cahier d’exploration de la faune du jardin avec les enfants 

Le jardin réserve très souvent des surprises en fouillant dans les différents recoins… En regardant de plus près dans l’herbe, sur les plantes, près du compost, dans les arbres… On se rend compte que nos amis les animaux se baladent et peuvent parfois élire domicile. Hérissons, mésanges, rouge-gorge, abeilles, fourmis, coccinelles, vers de terre, perces oreilles… Autant de petits habitants qui font vivre le jardin et qui méritent d’être découverts. Vous pouvez alors proposer aux petits explorateurs de dessiner et nommer les animaux qu’ils découvrent sur un cahier dédié. Ils peuvent même y coller un brin d’herbe ou une feuille pour illustrer leur lieu d’habitation ! Un vrai cahier d’explorateur qu’ils pourront étoffer du printemps à l’été… Voici quelques dessins à imprimer pour les minis aventuriers.

Proposer des activités sportives tous ensemble au jardin 

Vous aimez le sport ? Vos minis aventuriers aussi ? C’est le moment de se faire plaisir tous ensemble ! Partie de foot, de badminton, de ping-pong… Course de sac à patates ou concours de hula-hoop… Autant d’activités possibles ! Vous pouvez même leur préparer des minis jeux olympiques ou une chorégraphie amusante… Et pour conclure cette journée sportive, un spectacle de présentation les rendra fiers. 

Organiser une chasse aux trésors dans le jardin 

Si vous voulez rendre le tout encore plus original, pourquoi ne pas organiser une chasse aux trésors ? Une carte, un thème (pirates, chevaliers, supers-héros…), des énigmes, des minis-épreuves et le tour est joué ! Pour vous aider, le renard noir à déniché 10 idées de défis à réaliser.  

Découvrez ici une liste de cachettes possibles dans le jardin et un kit de création pour une carte aux trésors inoubliable. 

Bricoler avec les enfants en s’inspirant du jardin

Et si on profitait du printemps pour créer et bricoler ? C’est la saison où le jardin est le plus fleuri et donc très inspirant… Profitons-en pour proposer aux enfants de dessiner ce qu’ils voient.. De l’aquarelle ou encore de la peinture sur des pots de fleur en terre cuite permettent de vaquer à leur imagination et peindre les fleurs du jardin qui les inspirent le plus. 

Créer un nichoir ou une mangeoir pour les oiseaux 

Cette période à la maison vous laisse aussi le temps de créer un nichoir ou une mangeoire à oiseaux avec les enfants ! Plusieurs modèles sont disponibles sur Internet et les enfants seront ravis de les peindre aux couleurs du printemps… Le renard noir vous met à disposition un article pour fabriquer des nichoirs.

Une fois terminé, vous pourrez observer ensemble les différents oiseaux qui pointent le bout de leur nez dans votre jardin. 

De nombreuses activités sont possibles au jardin… Elles permettent de passer des moments avec les plus petits, de partager et d’échanger. C’est aussi l’occasion d’impliquer vos enfants dans la réalisation d’un objet commun, de faire les choses ensemble, et et tout simplement de partager votre passion pour la nature !

Retour au potager en avril : on prépare le terrain

Qui dit début du mois d’avril, dit retour au jardin potager, et dans le contexte actuel ce n’est pas le temps qui nous manque  ! Et ça se bouscule du côté des légumes. Equipés de bottes et gants de jardinage, partons au potager avec le renard noir et découvrons les différentes activités de jardinage à effectuer : semis sous abris ainsi qu’en pleine terre et début du repiquage...

Les semis sous abris 

“Avril ne te découvre pas d’un fil”... Ce dicton bien connu s’adapte aussi pour nos chers légumes ! Il fait encore trop froid pour planter les semences les plus frileuses en pleine terre. 

Alors, il est temps de semer en godet ou bien en caissette, à placer dans un endroit abrité du jardin, une serre si possible à 20° minimum… 

Le conseil du renard noir : il est préférable de placer 3 graines par godet, et nous ne conserverons que le plus vigoureux des 3 plants, à replanter en pleine terre lorsqu’il atteindra une taille d’environ 10 cm. 

Quels sont les légumes concernés ? 

  • Tomates 
  • Melons 
  • Piments 
  • Basilic 
  • Citrouilles 
  • Courgettes 
  • Céleris raves 
  • Salades 
  • Concombres et cornichons
  • Aubergines 
  • Poivrons 
  • Choux 
  • Oignons… 

Les semis en pleine terre 

Si vous n’avez pas le possibilité de faire vos semis sous-abris, à la maison, vous pouvez aussi opter pour l’achat de plants en jardinerie (quand elles rouvriront bien sur).  Cependant, avant de les planter en pleine terre, il est nécessaire d’attendre que les dernières gelées soient passées. 

D’autres légumes peuvent directement prendre leur place en terre : 

  • Radis : fin avril si possible 
  • Navets : dès le début du mois d’avril et possible jusqu’à fin août 
  • Choux : dès le début du mois d’avril 
  • Carottes : à partir de fin la fin du mois d’avril, jusqu’au mois de juin 
  • Betteraves : dès le début du mois d’avril pour la consommer en été 
  • Bettes : dès le début du mois d’avril et jusqu’au mois de mai 
  • Oignons : au mois de mars-avril
  • Panais :  pour une récolte à l’automne, la semence se fait de mars à juin 
  • Roquette : semence possible au mois d’avril et jusqu’en septembre, à compter que la récolte peut se faire tous les 2 mois 
  • Pois : du mois de mars jusqu’à juin 

Le début du repiquage en mai 

Il y a déjà quelques semaines, nous avons débuté les semis sous abri… Le mois de mai est alors comme une transition pour le développement des légumes qui se trouvent en godet ou en caissette. Ainsi, la session de repiquage en pleine terre pourra être déclarée ouverte au mois de mai, une fois passée les saintes glace ! 

Le renard noir vous partage différents légumes à repiquer en mai et leur mois de récolte : 

  • l’aubergine à récolter à partir de juillet 
  • le céléri-rave à récolter à partir d’août 
  • le chou de Bruxelle à récolter à partir d’octobre 
  • la courgette à récolte à partir de juillet 
  • le fenouil à récolter à partir d’août 
  • la laitue de printemps à récolter à partir de juin 
  • le melon à récolter à partir de juillet 
  • le poireau à récolter à partir de juillet 
  • la tomat à récolter à partir de juillet 

Le printemps promet toujours de belles journées au jardin et au potager. Prendre le temps de faire ses semis et ses plantations en prévision de futures récoltes sont des plaisirs simples que nous pourrons d’autant plus apprécier dans le contexte actuel. Et pourquoi pas les préparer cette fois ci en famille ? Une manière de passer du temps ensemble et d’apprendre aux enfants les bons gestes… À vos outils et graines, votre jardin n’attend plus que vous ! 

Quand et comment planter vos arbres et arbustes au jardin d’ornement ?

Une nouvelle saison s’annonce… Et cela nous donne envie de planter de nouveaux arbres, de rajouter de la verdure, des fleurs et de la couleur au jardin d’ornement ! Les moments passés sur le transat ou autour d’un déjeuner sur la terrasse seront encore plus agréables…Le renard noir vous en dit donc plus sur quand et comment planter les arbres et arbustes au jardin d’ornement ! 

Quand planter les arbres et arbustes au jardin d’ornement ?

Aujourd’hui, il est possible de planter des arbres tout au long de l’année grâce aux plantes en conteneur, tant que l’on ne se trouve pas sur une période de gelées… Cependant, les périodes d’octobre-novembre ou bien de mars-avril sont à privilégier. L’automne reste tout de même la saison favorite pour planter les arbres et favoriser leur enracinement. Mais, toutefois, le printemps est aussi une saison propice puisque le sol se réchauffe doucement et dégage son potentiel de vie, dont les arbres et leur système racinaire vont pouvoir profiter.

Tous à nos bottes de jardinage et nos gants de plantation, et direction le jardin ! 

Quels arbres et arbustes peuvent être plantés au jardin d’ornement ?

Les arbres à mottes de tourbe et les arbustes en pots peuvent idéalement être plantés jusqu’à la fin du printemps. Il est important de choisir des essences adaptés à notre jardin, au climat local et aux autres végétaux présents au jardin… En se déplaçant chez un pépiniériste ou en jardinerie, les professionnels nous dirigeront vers les végétaux les plus adaptés à votre exposition et votre terre. Alors, n’hésitons pas à demander conseil ! 

Du côté des petits arbustes,  nous apprécions particulièrement : 

  • - les camélias qui se développent à la fin du mois de février et durant tout le mois de mars iront très bien au jardin d’ornement et apporteront une touche de couleur 
  • - les cognassiers du Japon sont aussi très adaptés au jardin printanier… Fleurs roses, rouges, oranges ou blanches… 
  • - le romarin au feuillage aromatique, qui fleurit de jolies fleurs bleues… Un vrai plaisir pour l’odorat ! 
  • - le loropetalum, assez peu connu, cet arbuste est décoratif avec son beau feuillage et son impressionnante floraison au début du printemps… Ses fleurs roses, rouges ou blanches apporteront de la couleur au jardin ! 

Du côté des arbres : 

  • - Vous possédez un jardin en ville ? L’albizia pourra parfaitement convenir à cet emplacement puisqu’il résiste particulièrement bien à la pollution atmosphérique ! En motte, en conteneur ou bien à racines nues, cet arbre se plante entre mars et avril, après les fortes gelées… 
  • - Parce que le cerisier est très apprécié, pourquoi ne pas lui donner une place dans votre jardin ? 
  • - Le cornouiller est un arbre qui égaye le jardin tout au long de l’année avec ses fleurs blanches… Et il trouve sa place dans toutes les régions de France. On privilégie une plantation en avril, qu’il soit en conteneur ou bien en pot… Il est conseillé de bien l’arroser au début de son développement, surtout lors des fortes chaleurs. 
  • - Le figuier trouve aussi sa place au jardin au printemps…L’anticipation de sa taille est importante afin de correctement définir la distance à laquelle il sera planté. En effet, ses racines peuvent causer des dégâts aux murs ayant été montés en pierres sèches. 

Comment planter les arbres et arbustes au jardin ?

Par conséquent, la période s’étalant de début septembre jusqu’à fin mars est propice à une meilleure reprise des arbres et arbustes en pot ou conteneur… Le renard noir nous partage les différentes étapes à suivre pour bien planter un nouvel arrivant au jardin :

1ère étape : Choisir son emplacement 

Un arbre évolue avec le temps et au fil des saisons, il prend de la place et peut parfois devenir encombrant… Pour ne pas se retrouver dans une telle situation, il est bon de penser à la taille adulte de l’arbre avant même de le planter. En choisissant une variété adaptée à la surface de notre terrain, on se facilite la vie, mais aussi celle de l’arbre ! 

N’oublions pas qu’une fois bien développé, l’arbre pourra créer une zone d’ombre plus ou moins importante. Cette partie aérienne de l’arbre se nomme le “houppier”. Là aussi, le choix doit être mûrement réfléchi pour que l’ombre en question n’empiète pas trop sur la terrasse ou sur la maison… 

Le renard noir nous conseille de ne pas planter d’arbre à proximité d’une habitation à cause des risques de chutes lors d’intempéries… Il en va de même pour le système racinaire, qui de par sa puissance, peut soulever des revêtements au sol ou bien abimer des fondations de bâtiment. 

2ème étape : faire un trou de plantation

  • - Pour planter l’arbre ou l’arbuste dans les meilleures conditions possibles, il est nécessaire de creuser un trou large et profond, d’au moins deux fois le volume de sa motte. 
  • - Puis ameublir le fond à l’aide d’une bêche et y déposer des cailloux ou bien des graviers, facilitant le drainage. 

3ème étape : taillage de l’extrémité des racines 

Le bout des plus grosses portions de racines doivent être taillées afin d’activer l’émission de nouvelles petites racines, qui permettront la reprise racinaires de l’arbre une fois en terre. Cette opération s’appelle “l’habillage”. 

4ème étape : praliner les racines 

Afin d’augmenter les chances d’enracinement de l’arbre, le renard noir nous conseille de passer par l’étape de pralinage des racines. 

Vous pouvez préparer ce mélange boueux avec de l’argile, de la bouse de vache et de l’eau. Mais il est aussi tout à fait possible de s’en procurer en jardinerie. Il suffit ensuite de tremper les racines dans le mélange en question. 

5ème étape : le tuteurage de l’arbre 

Il suffit d’enfoncer profondément et solidement un tuteur dans le trou de l’arbre avant qu’il soit installé pour aider à son bon développement. 

6ème étape : l’installation de l'arbre 

  • - Nous pouvons reprendre la terre mise de côté, la décompacter et la mélanger avec du terreau, de l’engrais organique et du compost. Cela créera alors un environnement favorable au développement de l’arbre 
  • - On dépose suffisamment de cette terre dans le fond du trou pour que la base du tronc de l'arbre soit au dessus du niveau du sol 
  • - Puis, en tenant l’arbre, il ne nous reste plus qu’à combler le reste. 
  • - Enfin, on fixe le tuteur au tronc à l’aide d’un lien qui n’abimera pas l’écorce de l’arbre 

7ème étape : l’arrosage du nouvel arrivant 

  • - On tasse légèrement la terre au pied de l’arbre de sorte à créer une cuvette d’arrosage. 
  • - On arrose très abondamment dès la première fois, même s’il pleut. 
  • - Lors des périodes de sécheresse, il est important d’arroser très régulièrement l’arbre afin qu’il ne se déshydrate pas, surtout les premières années.

8ème étape : le paillage du jeune arbre/arbuste

On paille généreusement l’arbre au niveau de la cuvette d’arrosage… Cela permet de réduire le développement de mauvaises herbes et maintenir le frais et l’humidité 

Et voilà ! Le tour est joué ! Les arbres et arbustes pourront alors prendre le temps de se développer au cours du printemps et s’acclimater au jardin. Ces différentes étapes et soins sont essentiels pour réussir la plantation d’un nouvel arrivant au jardin et s’assurer de sa bonne croissance dans l’avenir… 

Solutions anti-stress et anti-fatigue au retour du printemps

Quelles solutions anti-stress et anti-fatigue pour bien débuter le printemps ?

Un hiver pluvieux, peu de soleil, des toxines accumulées pendant les fêtes, une carence de sommeil… À l’arrivée du printemps, notre organisme est saturé ! Pourtant, c’est la saison où les végétaux se réveillent et reprennent petit à petit leur énergie… Et si on se reconnectait à la nature ? Le renard noir partage avec vous des solutions anti-stress et anti-fatigue pour bien débuter cette saison !

Rééquilibrer son régime alimentaire au printemps 

L’hiver touche à sa fin… Bye bye plats riches et consistants et bonjour les légumes ! Plus particulièrement les légumes de saison. Intégrer des fruits et légumes de saison dans vos repas de tous les jours permet de conserver un équilibre alimentaire et de lutter contre le stress oxydatif. Asperge, carottes, chou, oignon, radis, artichaut, épinard, pomme, poire, banane, avocat.. 

L’arrivée du printemps pousse aussi à faire le plein de magnésium… Cet oligo-élément anti-stress favorise l’assimilation du calcium et de la vitamine C. Il joue aussi un rôle important dans la régulation de la transmission de l’influx nerveux, favorisant alors la concentration et la mémoire. Alors, on n’hésite pas avec le chocolat noir (et oui !), les amandes, noix, le riz complet, les pois chiches, la banane, les haricots blancs, petits pois… 

Printemps ou pas, l’hydratation est toujours essentielle… Boire 1,5 à 2 litres d’eau par jour jouera un rôle conséquent sur le bien-être de notre corps. 

Enfin, on met de côté les sucres dit “raffinés” et les graisses saturées, tels que le fromage ou la charcuterie… Ils sont lourds à digérer, fatiguent l’organisme et sont caloriques. 

Pratiquer une activité sportive pour s’aérer le corps et l’esprit 

Le soleil, l’air plus doux, le retour de la chaleur… Le printemps annonce des moments agréables à passer dans la nature ! Alors, pourquoi ne pas se remettre à une activité physique quotidienne ? 

Le Programme National de Nutrition Santé en France recommande de pratiquer une activité physique d’au moins 30 minutes chaque jour. Ces 30 minutes sont tout à fait fractionnables et la durée dépendra aussi de l’intensité de l’activité pratiquée… Un jogging, qui suppose un rythme assez intensif, pourra durer seulement 20 minutes par jour pour remplir le seuil journalier. 30 min seront nécessaires pour de la marche rapide et 45 minutes pour de la danse. 

Le sport est un véritable moyen de lutter contre le stress et l’anxiété… En effet, lorsque l’on court, notre organisme va libérer des hormones, telles que la dopamine aussi appelée “l’hormone du bonheur”, mais aussi de la sérotonine qui agit sur l’humeur, et des endorphines qui favorisent le bien-être. En faisant du sport, ces différentes hormones luttent contre l’anxiété et le stress en se fixant sur des récepteurs spécifiques, bloquant alors la transmission de signaux douloureux au cerveau. 

On ne perd pas non plus de vue l’objectif physique… Il est vrai que le sport est aussi très efficace pour sculpter la silhouette. On gagne en masse musculaire ! Le corps est ferme et tonifié. Ce moment pour soi offre aussi l’occasion de profiter de la nature, de respirer l’air frais et de faire le vide. On écoute le chant des oiseaux, on observe les arbres et les plantes se développer. C’est un moment de calme pour soi. 

Opter pour une cure de plantes revigorantes

Le changement de saison est le moment idéal pour mettre en accord le rythme de notre corps avec celui de la nature, de la terre… Il existe donc différentes plantes qui purifient notre organisme et favorisent notre reconnexion au cycle de la nature. On parle alors de “nettoyage dépuratif” afin de détoxifier le corps, optimiser son foie et sa capacité de filtrage… Le renard noir partage avec vous une recette de tisanes, réalisée par la pharmacie Evalar, à base de 7 herbes du printemps : 

Les ingrédients nécessaires : 

  • 10 g. de Thé vert 
  • 10 g. de feuilles de Boldo
  • 10 g. de plante de Lotier corniculée
  • 10 g. de Chardon Marie
  • 10 g. de feuilles de Combretum
  • 15 g. de feuilles d’Olivier
  • 15 g. de feuilles de Romarin 

Il suffit de faire infuser les plantes dans de l’eau bouillant durant 10 minutes, puis filtrer. 

Comment la consommer ? Il est préconisé de consommer 3 tasses de tisane par jour, sur 10 jours, en évitant la fin de journée, car les plantes utilisées ont un effet diurétique. 

Les conseils du renard noir : Comme expliqué dans l’article du blog sur les tisanes pour se rebooster pendant l’hiver, ces plantes aux nombreux vertus peuvent se trouver chez des herboristes et dans les pharmacies. C’est un gage de traçabilité et de qualité. 

Pour le retour du printemps, on pense à se détendre… Si la sensation de fatigue se fait sentir à la sortie de l’hiver, il est bon de se reposer et de dormir ! Le corps a besoin de s’adapter au changement de saison qui s’opère. On privilégiera aussi des respirations longues et lentes chaque jour, afin de s'oxygéner, libérer les toxines et se redynamiser. 

Retour au jardin potager après un hiver rigoureux

Vous sentez ce petit air printanier ? Les iris et cerisiers se mettent à fleurir, les arbres reprennent de la vigueur et les bourgeons pointent le bout de leur nez… Le printemps sera bientôt parmi nous... Alors, retour au jardin potager avec le renard noir pour découvrir les temps forts et gestes à avoir après un hiver rigoureux. 

Le nettoyage du jardin 

Tempêtes, vents, pluie, gel, et même neige… L’hiver et ses intempéries sont passés par le jardin laissant, parfois, quelques traces. Le sol autour des plantes a pu se soulever, le feuillage et les racines peuvent être atteints par le froid, des branches ont pu se casser ou fortement se fragiliser… En bref, un nettoyage de printemps s’impose !

Le renard nous partage donc quelques bonnes astuces… À vos calepins : 

  • Si le gel est passé par votre jardin et semble avoir abîmé quelques plantes, pas de panique ! Les tailler sans arracher leur racine peut être bénéfique… Elles peuvent repartir au printemps. 
  • Concernant les arbres et arbustes qui ont pu souffrir du vent, il est conseillé de supprimer les branches mortes et abîmées, ainsi que celles qui s’entrecroisent. 
  • Direction le potager pour bêcher et désherber… la terre sera alors prête à accueillir les semis du printemps
  • Vos outils ont aussi besoin d’un petit coup de nettoyage ! On vérifie leur état, on répare ceux qui en ont besoin avant de les utiliser quotidiennement au retour du printemps… Vous pouvez d’ailleurs retrouver les différentes étapes de nettoyage d’un sécateur sur le blog du renard noir
  • Vous avez un bassin d’ornement ? l’hiver a pu ramollir des plantes aquatiques… on privilégiera le fait de les supprimer… il en va de même pour les feuilles tombées dans l’eau. 

Vous pouvez aussi consulter les conseils du renard noir sur les travaux de février au jardin d’ornement 

La taille des arbres fruitiers, des rosiers et de la vigne 

Le printemps s’apparente au début des floraisons… Les arbres et arbustes sortent de leur repos végétatif pour s’épanouir…Les tailler à la fin de l’hiver est un moyen de leur redonner de la vitalité ! 

  • Si vous faites partie des adeptes de rosiers au jardin, alors ces conseils sont pour vous… Les rosiers buissons ont besoin d’une taille de 15 à 20 cm de distance du point de greffe afin de favoriser le développement des jeunes pousses. En ce qui concerne les rosiers grimpants remontants, vous pouvez tout à fait conserver les branches principales et rabattre les pousses latérales à 6 yeux. 
  • La vigne a été en repos tout l’hiver… Une petite taille de nettoyage permettra de ralentir le vieillissement de la souche et favorisera le développement de rameaux dit fructifères. 
  • Les arbres fruitiers à pépins (pommier et poirier) ont la côte au jardin… Une taille douce à la fin de l’hiver est nécessaire pour une bonne fructification au printemps. 

Commençons par l’éclaircissement, qui suppose le nettoyage de l’arbre en question en supprimant les branches mortes qui s’entrecroisent et le bois détérioré. Et profitons-en pour détacher les fruits momifiés. 

Si vous prenez le temps d’observer votre arbre fruitier, vous verrez que certaines branches pointent vers le bas… Il est préférable de les tailler, car elles ne seront plus vraiment aptes à faire des fruits.

Sachez que pour la taille des pommiers et poiriers, on privilégiera la première quinzaine de février. 

Les travaux de préparation au jardin-potager

À la fin de l’hiver, la terre se réchauffe… C’est donc le moment propice pour préparer notre futur jardin ! 

  • Une fois le potager désherbé, il est conseillé de lui apporter des amendements naturels afin d’enrichir la structure de sa terre...Suivez pas à pas la fabrication d’un engrais de fond au potager..
  • Les bulbes d’été, tels que les dahlias ou bégonias peuvent être commencés.. Une fois achetés, ils trouveront leur place dans des caissettes remplies de sables ou de terre fine. Placés en pleine lumière et à la chaleur, ils prendront le temps de se développer. Pour stimuler le départ de la végétation, le renard noir conseille la vaporisation d’un substrat 

L’aménagement du jardin

Et puisque l’hiver pointe le bout de son nez, on commence déjà à rêver du jardin idéal dont nous pourrons profiter tout l’été… C’est le moment propice  pour réfléchir à un nouvel aménagement : 

  • Si vous avez toujours rêvé d’un bassin au jardin, la période tombe à pic ! Choix du lieu, mise en eau, équilibrage et introduction des plantes aquatiques…c’est un réel projet au jardin, qui développera son écosystème et lui apportera une biodiversité. Le bassin peut être de différentes matières… Argile, béton, PVC… Cet article vous aidera à installer au mieux un bassin au jardin. 
  • Et si on concevait notre potager ? Cela fait longtemps que vous y pensez… Alors, lancez-vous ! Calcul de l’espace nécessaire, sélection des fruits et légumes adéquats, sélection d’un modèle de rotation des cultures , installation des bordures, défrichement et préparation du sol…

La trouvaille du renard noir : cette vidéo explicative pour donnera toutes le clés pour débuter un potager en permaculture.

Le printemps annonce du remue-ménage au jardin… Et on adore ça ! Pour suivre pas à pas les différentes étapes et travaux à effectuer, le renard noir met à votre disposition un calendrier des bons gestes au jardin pour le retour du printemps… À vos bottes, gants et outils… C’est parti ! 



Réalisez vos propres tisanes pour se rebooster durant l’hiver !

Qu’est-ce qu’on attend pour se faire plaisir en réalisant ses propres tisanes ? Détoxifier l’organisme, réduire le stress et la fatigue, booster les défenses immunitaires... Les propriétés des tisanes sont variées et très appréciées en plein cœur de l’hiver… De quoi se rebooster et repartir de plus belle au retour des beaux jours ! Le renard noir vous partage 3 recettes à faire chez soi et à déguster sans modération…

Première recette : la tisane de l’hiver pour lutter contre la fatigue 

Cette tisane est adaptée aux petits « coups de mou »… Si vous vous sentez plus faible, votre gorge vous gratte légèrement et vous avez l’impression de déclencher un début de rhume… Pas de panique ! La tisane de l’hiver est une bonne solution naturelle pour lutter contre un état de fatigue passager.

Il vous faut :

-          15 grammes de feuilles de sarriette

-          15 grammes de feuilles de menthe poivrée

-          20 grammes de feuilles de thym citronné

-          15 grammes de feuilles de romarin

-          15 grammes de feuilles de sauges

-          15 grammes d’écorce de cannelle légèrement écrasée

-          5 grammes de clous de girofle, là aussi, légèrement écrasés

1ère étape : mélangez tous ces ingrédients dans un récipient adapté

2ème étape : pour déguster une tasse de tisane, prendre une grosse cuillerée à soupe de ce mélange

3ème étape : la faire bouillir dans de 250ml d’eau, durant 1 minute.

4ème étape : laisser infuser durant 3 minutes, puis filtrer.

Il ne vous reste plus qu’à vous servir une tasse et à déguster !

Les conseils du renard noir : la tisane de l’hiver peut être dégustée sous la forme de 2 à 4 tasses dans la journée et entre les repas.

Seconde recette : la tisane aux propriétés anti-stress

On le sait, certaines plantes ont des bienfaits sur notre moral et notre corps… Découvrez alors une recette de tisane qui favorise la détente. Diminution du stress, des tensions intérieures ou encore des spasms digestifs, sans altérer nos capacités cérébrales… Autrement dit, vous ne tomberez pas de sommeil en buvant la tisane anti-stress et vous vous sentirez bien ! Vous pouvez donc tout à fait vous accorder une tasse au bureau…

Il vous faut :

-          20 grammes de sommités fleuries d’aubépine

-          20 grammes de racines d’éleuthérocoque

-          30 grammes de racines d’angélique

-          30 grammes de feuilles d’olivier

-          30 grammes de feuilles de romarin

1ère étape : Verser une cuillerée à soupe du mélange ci-dessous dans 150 ml d’eau froide.

2ème étape : Faire bouillir le tout 2 à 3 minutes

3ème étape : Laisser infuser 10 minutes puis filtrer.

Les conseils du renard noir : on se fait plaisir avec cette tisane en dégustant 2 à 4 tasses par jour, dont une vers 17h00.

Troisième recette : la tisane détox

L’hiver est souvent synonyme de repas consistant, de grande tablée et de moments de convivialité… Noël, l’épiphanie ou encore la chandeleur… Que de moments gourmands ! La tisane est une douce alternative pour mincir et détoxifier l’organisme, et plus particulièrement les reins et le système digestif. Ça vous tente ?

Il vous faut :

-          25 grammes de racines de pissenlit

-          25 grammes de feuilles de romarin

-          30 grammes de seconde écorce d’aubier de tilleul

-          25 grammes de feuilles de cassis

1ère étape : Une fois le mélange effectué, verser 4 cuillerées dans 1 litre d’eau froide.

2ème étape : Faire bouillir le tout 3 à 4 minutes

3ème étape : Laisser infuser pendant 10 à 15 minutes

4ème étape : ajouter une cuillère à café de jus de citron du jardin et filtrer…

Comment la consommer ? Pour que cette tisane détox ait un impact sur votre organisme, il est conseillé de la boire tout au long de la journée, en dehors des repas, sur une durée de 3 semaines.

Les différents ingrédients composants ces recettes de tisanes peuvent se trouver en magasins diététiques, dans des herboristeries physiques ou bien en ligne ou encore dans certaines pharmacies… Si vous avez un jardin bien garnit et que vous vous y connaissez en botanique, l’idéal est de récolter un maximum des plantes chez vous…