Actualité

Article

Qu’est–ce que la permaculture ?

Qu’est–ce que la permaculture ?

Share Button

La permaculture s’inscrit dans une tendance du mieux-vivre et du mieux manger… Est-ce une lubie de société ou bien un réel modèle de changement à adopter dès que possible ? Découvrons ensemble la permaculture, ses avantages et comment la mettre en place au potager…

La permaculture, qu’est-ce que c’est ?

Depuis des millions d’années, la nature s’est cultivée de manière harmonieuse. Mais les choses ont changé rapidement lorsque l’homme a pris la décision de mettre en place ses propres techniques d’agriculture, modifiant alors le paysage naturel et sa culture autonome. C’est ce problème d’agriculture et de traitement de la terre qui pousse à trouver une nouvelle forme de culture, viable et durable. La permaculture, née en Australie dans les années 70, grâce à Bill Molisson et David Holmgren, a pour objectif de s’inspirer de la nature. Quoi de plus simple et naturel ? S’inspirer du fonctionnement des écosystèmes naturels pour créer des installations humaines, sous toutes les formes possibles, tels que les fermes ou les jardins par exemple. Si l’on s’intéresse de plus près à l’étymologie du mot « permaculture » on découvre que le terme signifie « agriculture permanente ».
Qui dit éco-système naturel dit très peu de déchets, voir aucun, ainsi qu’une limitation de l’utilisation des énergies fossiles. L’objectif de la permaculture est d’être autosuffisant et par ailleurs de prendre en compte la biodiversité des ecosystèmes naturels, en utilisant des plantes et animaux complémentaires pour recréer les échanges et les connexions qui existent entre les différents éléments d’un système naturel. S’inscrire dans une démarche de permaculture c’est donc souhaiter habiter la planète durablement.

Quels avantages ?

La permaculture c’est donc l’art de prendre soin de la terre et de la rendre plus cultivable. Les avantages d’une telle démarche sont très facilement identifiables….
L’avantage premier est l’apport naturel et organique qui est fait au sol. En effet, la permaculture suppose d’enrichir le sol avec des feuilles mortes, du compost, des fougères, du fumier, etc… Avec l’agriculture permanente on prend donc soin de la terre, des sols, de l’eau, des plantes et des animaux… Toutes les formes de vies sont importantes et sont valorisées. Les ressources de la planète sont protégées.
Le second avantage de la permaculture réside dans l’éthique de sa démarche. En effet, l’état d’esprit de cette démarche responsable prône le fait que tout humain doit avoir accès aux ressources nécessaires à la vie. Le jardinier qui utilise la culture permanente devient un porte-parole pour l’environnement et s’inscrit dans une démarche de développement durable.
Le troisième grand avantage de la permaculture, dont vous êtes les premiers à profiter, vous et votre entourage, sont vos récoltes. Le fait de ne pas utiliser de biocides naturels, d’engrais ou bien de désherbants rendent les légumes excellents… Jardiner bio, avec la lune, tout en recyclant les déchets naturels sont les piliers de la permaculture et permettent de créer un nouveau rapport avec la nature.
Tous ces avantages vous donnent l’occasion de privilégier votre bien-être et de renouer vos liens avec la nature. Rien de mieux pour prendre du recul sur votre quotidien trépident, réduire le stress et passer du temps avec votre famille, vos enfants…

Mon potager en permaculture ?

Bonne nouvelle, la culture permanente est à portée de mains… En effet, votre jardin est l’endroit le plus accessible pour vous initier à cette pratique responsable en produisant des fruits et légumes responsables, issus d’un environnement sain et auto-suffisant. Alors en avant toute !
Sachez que la permaculture ne s’improvise pas et vous demande de suivre quelques étapes avant de vous lancer…

  • - Observer et analyser votre jardin pour comprendre quel est son fonctionnement naturel : le climat général, le cycle de l’eau, le cycle solaire, les vents, les différents types de sols de votre terrain…
  • - Délimitez des zones d’activités de votre jardin, pour trouver la meilleure place à votre potager ! On privilégiera une place proche de votre habitation pour cultiver les légumes et installer une serre. A l’inverse, le fond de votre jardin, loin de votre maison, est un endroit où l’activité de l’homme doit être presque inexistante.
  • - Ecouter la nature et se fier à elle, c’est aussi sélectionner des plantes et légumes de votre région. Ils ne demanderont pas d’efforts pour pousser correctement… D’ailleurs, beaucoup se marient très bien ensemble,c’est à valoriser !
  • - Prenez en compte la faune et la flore de votre région pour le bon développement de vos fruits et légumes… Ils agiront sur vos cultures de manière bénéfique !
  • - Préparez le sol de votre jardin en l’aérant à l’aide d’une biogriffe. Puis, prenez le soin de surélevés une partie de votre jardin, en formes de buttes ou de tas de 50 cm de hauteur, afin de ne pas épuiser les éléments nutritifs naturels de votre terre.
  • - Créez votre début d’écosystème avec une « butte de permaculture » : Il vous suffit de créer un trou de 30cm de profondeur dans le sol et de le remplir de déchets végétaux verts mélangés à du compost mûre… Recouvrez le tout avec la terre de jardin retirée et arrosez le tout.

  • D’autres astuces à ne pas négliger :

    • - Ne laissez jamais votre sol nu...Utilisez du paillage, qu’on appelle aussi du “Mulch” pour conserver l’humidité de votre sol. Le mulch peut être minéral, issu de végétaux ou bien de matière animale.
    • - Prenez le soin de récupérer et faire circuler l’eau dans votre jardin ! En effet, l’eau permet l’hydratation de vos plantes mais attire aussi la faune...recréant alors un écosytème naturel. L’eau de pluie est chargé d’éléments nutritifs...un apport essentiel pour votre jardin.
    • - Faites votre compost vous-même, si ce n’est pas déjà le cas… L’un des principes de la permaculture est aussi que rien ne doit jamais être perdu !
    • Sachez que la culture sur butte n‘est pas une obligation mais plutôt un signe distinctif de la permaculture. C’est un travail qui demande des efforts et du travail mais qui n’est pas indispensable au développement d’une culture responsable autour d’un écosystème. Selon vos envies, vous pouvez donc choisir de créer des buttes ou non…


      Combien se sont dit au moins une fois : « Cette année, je démarre un potager ! » ? C’est le moment d’oser et d’opter pour une nouvelle forme de culture... Bien chaussé (identifier les bottes de jardinage), bien outillé (identifier les gants), plus rien ne peut vous arrêter. Et même si les débuts sont modestes, le plaisir que vous prendrez à déguster vos premières cueillettes vaudra tout l’or du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de résoudre l'opération pour poster un commentaire *

Catégories

Inscription à la newsletter



facebook_ah2015
facebook_ah2015
facebook_ah2015